La France a plus à perdre qu'à gagner du mouvement des «gilets jaunes» | Slate.fr

«La France a plus à perdre qu'à gagner du mouvement des «gilets jaunes»»

Heu, la France, c'est qui exactement ?

L'"article" ne le précise pas dès le début, dommage.
Si la France, ce sont les politiques installés qui font le contraire de ce pour quoi ils ont été élus, les premiers de cordée qui ne laissent ruisseler que la merde qu'ils génèrent, un gouvernement qui fait ce qui lui chante du pognon qu'on lui donne, alors, si elle perd, nous gagnons... Si la France, c'est le peuple français, alors cette assertion est fausse.
Plus à perdre... dans quel domaine ?

«le parti La République en marche n'a pas une base populaire assez large.»


Tu m'étonnes... il n'y a PLUS de base populaire parce que la base en question a bien vu que macron n'est ni de gauche tout court.

«la défense de l'intérêt général»

pour ma part, je trouve que le mouvement GJ de ces derniers temps, à partir du moment où leurs demandes sont plus claires, relève précisément de l'intérêt général, celui du plus grand nombre...


«en cas d'aggravation de la crise et d'un naufrage des institutions, c'est toute la classe politique qui serait emportée.»


Mmmmmm... déjà, naufrage des institutions me paraît éxagéré; ensuite, de quelles institutions ? Celles qui, par leur mépris, leur injustice, leur aveuglement ont permis à la situation d'en arriver là ? Ben bon vent, alors.
Quant à la classe politique, si ça pouvait dégager la bande d'opportunistes égocentriques et carriéristes qui nous tient lieu de classe politique depuis quarante ans, ce ne serait pas plus mal, non ? Place à d'autres.


«Affaibli à l'intérieur, Emmanuel Macron l'est aussi sur la scène internationale. C'est fâcheux, au moment où se tient à Katowice la COP 24 sur le climat, où la présence des dirigeants français et leur détermination auraient été utiles pour soutenir les efforts de l'ensemble des acteurs souhaitant une mise en place effective et efficace de l'accord de Paris. Le recul sur la taxe carbone est un signal désastreux.»


Je sens que je vais rire... Macron, le Roi du faites-ce-que-je-dis-pas-ce-que-je-fais écoligique, celui-là même qui par son inaction a provoqué la démission de Hulot, celui qui détourne la taxe carbone pour financer autre chose que l'écologie, c'est bien de lui qu'on parle ? Macron se décrédibilise très bien tout seul, il n'a pas besoin des GJ pour ça.


«On peut ne pas se sentir concerné par la politique climatique et ne pas partager la vision européenne d'Emmanuel Macron, on peut aussi être en désaccord avec l'ensemble de sa politique, mais on n'échappe pas à une réalité: si la voix du président de la République porte moins à l'étranger, s'il n'a plus l'autorité suffisante pour faire entendre celle de la France dans les négociations internationales et défendre les intérêts nationaux, tout le monde peut avoir à y perdre.»


Tout est dans l'expression «intérêts nationaux»: l'intérêt national version Macron n'est peut-être pas celui du plus grand nombre, mais celui des premiers de cordée...


«des dégâts ont été commis. À Paris, après la manifestation du 1er décembre, Anne Hidalgo les a estimés à trois ou quatre millions d'euros pour le seul mobilier urbain»


Heu combien ça fait en moquettes/vaisselle présidentielles ?! je me rends pas compte.


«Tout le monde a pu entendre des voix rejeter la faute sur le gouvernement, qui est resté trop longtemps sourd à leurs revendications. L'argument est évidemment irrecevable. Quand on participe à des mouvements de ce genre, on doit en assumer la responsabilité et admettre que l'on a pris le risque de mettre des entreprises en difficulté et des gens au chômage total ou partiel.»


Donc, c'est tout l'un ou tout l'autre ? Belle analyse.. Le gouvernement refuse de négocier et attend volontairement le pourrissement inévitable de la situation pour pouvoir dénigrer le mouvement et ce n'est que la faute du mouvement en question ?! Tiens ?!


«Ce sont quatre milliards qui ne rentreront pas dans les caisses de l'État. Pour respecter ses objectifs de déficit, le gouvernement devra donc trouver quatre milliards d'économies supplémentaires dans les prochains jours.»


Et si on prenait dans les poches de ceux qui refusent de payer les impôts en France?
Et si on récupérait l'argent perdu dans les optimisations fiscales des premiers de cordée ?
Et si on récupérait dans les poches de ceux qui ne proposent aucune alternative aux consommateurs que l'usage effréné de carburants fossiles afin de BIEN rentabiliser des industries en fin de vie ?


«La capitulation du président n'incite pas à la discussion.»


Le choix des mots Capituler est extrêmement péjoratif: s'il restait le moindre doute sur l'orientation politique de celui qui rédige l'article, le voilà balayé.


«Si le gouvernement veut préserver ne serait-ce qu'un petit bout de sa politique de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre,»


Heuuuu... quelle lutte ?!


«On observera aussi que toutes les mesures réclamées sur les ronds-points au nom du ras-le-bol fiscal impliquent un accroissement des dépenses publiques. Ce n'est pas nouveau, c'est même une constante en France: on trouve que l'on paie trop d'impôts et, dans le même temps, on demande à l'État d'intervenir davantage. »


Oui, oui, c'est l'argument du premier ministre, merci de le régurgiter avec une telle fidélité. Rappel: les gilets jaunes ne demandent pas moins d'impôts dans l'absolu, ils demandent en priorité que ces impôts soient utilisés à bon escient et qu'ils soient prélevés en priorité dans les poches de ceux qui se gavent. Nuance.


«Bref, de tous les événements de ces dernières semaines, on ressort avec un président affaibli et en désaccord avec son Premier ministre, une majorité désorientée, des «gilets jaunes» qui multiplient les revendications les plus délirantes, d'autres candidates et candidats à la manifestation qui se préparent dans les lycées, l'agriculture, etc., une majorité de la population qui ne comprend plus rien, des secteurs entiers de l'économie qui souffrent, et des finances publiques qui risquent d'être encore plus déstabilisées.»


Revendications «délirantes»: vous cherchiez du mépris de classe, en voilà un vrai exemple.
Caricature, simplification, biais de confirmation, contre-vérités et hop, le tour est joué.


«Et personne pour tenter de ramener un peu de calme et de raison dans tout cela. Celles et ceux qui soutiennent encore les «gilets jaunes» feraient bien de réfléchir: dans les périodes troublées, ce sont les plus fragiles qui souffrent le plus, les personnes les plus fortunées arrivent toujours à s'en sortir.»


Oui, et donc, tu proposes quoi mon gros ?! Attends, je devine: ne rien changer, j'ai pas raison ?! Je passe sur la caricaturisation de la situation («personne» «un peu de calme» etc)


«Plonger le pays dans la confusion et appauvrir la partie de la population que l'on prétend défendre pour obtenir un symbole, est-ce vraiment une belle idée?»


Je te pose la question mon gros... Défendre ses idées dans la rue, demander plus de justice sociale et économique, lutter pour soi et pour les autres... c'est pas une belle idée ?


Entendons-nous bien: je ne cautionnerai jamais la violence et la destruction... mais qu'attendre quand l'état n'écoute rien, quand l'état réprime au lieu de négocier, quand l'état prend des décisions favorisant la frange minimale des plus nantis au détriment des plus nombreux, la classe moyenne et la classe la plus défavorisée... Quand l'état culpabilise les citoyens mais ne propose aucune alternative voire agit à l'encontre de ce qu'il préconise ? Quand l'état méprise ouvertement les gens qui composent la majorité des citoyens de son pays ?

Je ne cautionne pas, mais je comprends.
Je ne suis pas d'accord avec toutes les demandes, mais je les comprends.
Je ne soutiens pas tous les gilets jaunes mais je soutiens la majorité d'entre-eux.


Et l'opinion d'un gars qui, à l'évidence, ne prône que le maintien des inégalités et des gens qui les favorisent, je m'en torche le joufflu.








Via Liandri


Edouard Louis sur Twitter

Voilà ce que je retiens en particulier:

depuis quand est-ce que ces médias et ces "politiques" se soucient du racisme et de l'homophobie ? depuis quand ?
Qu'est ce qu'il ont fait contre le racisme ? Est ce qu'ils utilisent le pouvoir qu'ils ont pour parler d'Adama Traoré et du comité Adama ? est ce qu'ils parlent des violences policières qui s'abattent tous les jours sur les Noirs et les Arabes en France ?
est ce qu'ils n'ont pas donné une tribune à Frigide Barjot et à Monseigneur je-ne-sais-plus-combien au moment du mariage pour tous, et en faisant ça, est ce qu'ils n'ont pas rendu l'homophobie possible et normale sur les plateaux de télé ?
quand les classes dominantes et certains médias parlent d'homophobie et de racisme dans le mouvement des gilets jaunes, ils ne parlent ni d'homophobie ni de racisme. Elles disent : "Pauvres, taisez-vous ! "


On ne saurait avoir la légitimité de relever la part de FN/raciste/homophobe/sexiste dans le mouvement que dans la mesure où l'on ne s'en sert pas pour dénigrer l'ENSEMBLE de ce dernier et où l'on participe à la lutte contre ces nuisances hors du contexte actuel, au quotidien, même quand ça dérange davantage l'ordre établi.

Casse, pillages, dégradations au cours de la manif parisienne des gilets jaunes | Reflets.info

Mais pourquoi veulent-ils le chaos ? Peut-être ont-ils abandonné l'idée de changer le monde par les urnes ? Peut-être n'y sont-ils pas parvenus et peut-être sont-ils arrivés au point où la violence leur semble le seul moyen de se faire entendre ? Dans le lot des casseurs qui ont à nouveau ravagé quelques quartiers parisiens samedi 1er décembre, il y a sans doute des extrémistes de gauche et de droite, des gamins venus pour en découdre, mais il y a aussi des gens tout à fait normaux, n'en déplaise au président.

Ben oui, la bonne question c'est souvent «pourquoi»... En tout cas, s'il s'agit de résoudre le problème et pas traiter le symptôme...

Liste des 42 revendications des gilets jaunes | Le Club de Mediapart

Enfin \o/


  • Zéro SDF : URGENT. Heu, selon que c'est la frange droite du mouvement ou la gauche, ça ne voudra pas dire la même chose, hein...
  • Impôt sur le revenu davantage progressif (plus de tranches).
  • SMIC à 1300 euros net.OUI
  • Favoriser les petits commences des villages et centres-villes. (Cesser la construction des grosses zones commerciales autour des grandes villes qui tuent le petit commerce) + de parkings gratuits dans les centres-villes.Pourquoi pas en effet: les centre-ville ne sont plus que banques/agences immobilières etc...
  • Grand Plan d'Isolation des logements. (faire de l'écologie en faisant faire des économie aux ménages).OUI
  • Que les GROS (Macdo, google, Amazon, Carrefour...) payent GROS et que les petits (artisans, TPE PME) payent petit.OUI
  • Même système de sécurité social pour tous (y compris artisans et autoentrepreneurs). Fin du RSI.
  • Le système de retraite doit demeurer solidaire et donc socialisé. (Pas de retraite à point).OUI
  • Fin de la hausse des taxes sur le carburant.Fin de la hausse INJUSTE
  • Pas de retraite en dessous de 1 200 euros.Par défaut, oui
  • Tout représentant élu aura le droit au salaire médian. Ses frais de transports seront surveillés et remboursés s’ils sont justifiés. Droit au ticket restaurant et au chèque vacances. YES !
  • Les salaires de tous les Français ainsi que les retraites et les allocations doivent être indexés à l'inflation.Ben oui... c'est le minimum... et peut-être aussi gégeler le point d'indice des fonctionnaires ?)
  • Protéger l'industrie française : interdire les délocalisations. Protéger notre industrie c'est protéger notre savoir-faire et nos emplois.
  • Fin du travail détaché. Il est anormal qu'une personne qui travaille sur le territoire français ne bénéficie pas du même salaire et des même droits. Toute personne étant autorisée à travailler sur le territoire français doit être à égalité avec un citoyen français et son employeur doit cotiser à la même hauteur qu'un employeur français. Carrément...
  • Pour la sécurité de l'emploi : limiter davantage le nombre de CDD pour les grosses entreprises. Nous voulons plus de CDI.et pas un CDI light façon réforme du droit du travail et plafonnement des indemnités prud'homme
  • Fin du CICE. Utilisation de cet argent pour le lancement d'une Industrie Française de la voiture à hydrogène (qui est véritablement écologique, contrairement à la voiture électrique.) Oh que voui !
  • Fin de la politique d'austérité. On cesse de rembourser les intérêts de la dette qui sont déclarés illégitimes et on commence à rembourser la dette sans prendre l'argent des pauvres et des moins pauvres mais en allant chercher les 80 milliards de fraude fiscale.là je ne suis pas compétent, mais ça me semble juste dans la mesure ou on a refusé que la banque européenne prête aux états et autorisé les banques à emprunter à cette même banque européenne à taux bas pour nous prêter ensuite à taux d'usurier...
  • Que les causes des migrations forcées soient traitées.Oui par défaut, mais faudra bien préciser ce qu'on entend par «traiter»... hein.
  • Que les demandeurs d'asiles soient bien traités. Nous leur devons le logement, la sécurité, l'alimentation ainsi que l'éducation pour les mineurs. OUI
  • Travaillez avec l'ONU pour que des camps d'accueil soient ouverts dans de nombreux pays du monde, dans l'attente du résultat de la demande d'asile. Là, je ne sais pas trop quoi en penser, j'avoue...
  • Que les déboutés du droit d'asile soient reconduits dans leur pays d'origine.Heuuu... dans leur pays d'origine ou dans les camps d'accueil ci-dessus ? pas si simple celui-là
  • Qu'une réelle politique d'intégration soit mise en oeuvre. Vivre en France implique de devenir français (cours de langue française, cours d'Histoire de la France et cours d'éducation civique avec une certification à la fin du parcours).Là aussi, on sent bien de quel bord ça vient. Une CERTIFICATION, really ?! Il y aura donc des citoyens CERTIFIÉS ?! Aïe...
  • Salaire maximum fixé à 15 000 euros.Autant je suis pour, autant bonne chance pour le faire adopter
  • Que des emplois soient crées pour les chômeurs.Ben oui, yapuka... c'est bête,pourquoi on n'y a pas pensé avant ?
  • Augmentation des allocations handicapés. Oui, sans doute
  • Limitation des loyers. + de logement à loyers modérés (notamment pour les étudiants et les travailleurs précaires).Comme ça, certains arrêteront de se gaver comme des porcs sur le dos des autres
  • Interdiction de vendre les biens appartenant à la France (barrage aéroport…) Sans y réfléchir, oui...
  • Moyens conséquents accordées à la justice, à la police, à la gendarmerie et à l’armée. Que les heures supplémentaires des forces de l’ordre soient payées ou récupérées.Encore une mesure de la frange droite, non ? Et la santé ? Les personnels de santé n'ont pas droit à plus de moyens et à rattraper les heures ? Je parle même pas de l'éducation
  • L'intégralité de l'argent gagné par les péages des autoroutes devra servir à l'entretien des autoroutes et routes de France ainsi qu'à la sécurité routière. c'est pas déjà le cas ? tiens ?!
  • Le prix du gaz et l’électricité ayant augmenté depuis qu'il y a eu privatisation, nous voulons qu'ils redeviennent publiques et que les prix baissent de manière conséquente. Surtout que le prix de l'électricité subit une augmentation artificielle difficilement justifiable, ce me semble...
  • Fin immédiate de la fermeture des petites lignes, des bureaux de poste, des écoles et des maternités.OUI, OUI et re OUI derrière
  • Apportons du bien-être à nos personnes âgées. Interdiction de faire de l'argent sur les personnes âgées. L'or gris, c'est fini. L'ère du bien-être gris commence.Oui par défaut, même si je n'ai pas bien saisi le sens concret de cette phrase
  • Maximum 25 élèves par classe de la maternelle à la Terminale.OUI
  • Des moyens conséquents apportés à la psychiatrie.OUI (mais faudra préciser le sens de conséquent
  • Le Référendum populaire doit entrer dans la Constitution. Création d'un site lisible et efficace, encadré par un organisme indépendant de contrôle où les gens pourront faire une proposition de loi. Si cette proposition de loi obtient 700 000 signatures alors cette proposition de loi devra être discutée, complétée, amendée par l'Assemblée Nationale qui aura l'obligation, (un an jour pour jour après l'obtention des 700 000 signatures) de la soumettre au vote de l'intégralité des Français.Houlà, plus discutable: un site ?! Sérieux ? 700.000 signatures... des genres de like, quoi. On voit que FB permet déjà, facilement, de recueillir ce nombre et faut voir ce qu'on parvient à "valider" de cette façon. L'idée me semble bonne à la base: soulever un problème et forcer l'état à y réfléchir. Par contre ça peut pousser à un travers que connaissent déjà les gouvernements: créer de nouvelles lois à chaud alors que ça s'avère inutile
  • Retour à un mandat de 7 ans pour le Président de la République. ( L’élection des députés deux ans après l'élection du Président de la République permettait d'envoyer un signal positif ou négatif au président de la République concernant sa politique. Cela participait donc à faire entendre la voix du peuple.) Pas d'avis à chaud.
  • Retraite à 60 ans et pour toutes les personnes ayant travaillées dans un métier usant le corps (maçon ou désosseur par exemple) droit à la retraite à 55 ans.Oui
  • Un enfant de 6 ans ne se gardant pas seul, continuation du système des aides PAJEMPLOI jusqu’à ce que l’enfant ait 10 ans.Oui
  • Favoriser le transport de marchandises par la voie ferrée.Oui
  • Pas de prélèvement à la source.Pas d'avis: je n'y ai pas vraiment réfléchi.
  • Fin des indemnités présidentielles à vie.OUIOUIOUIOUIOUIOUI
  • Interdiction de faire payer aux commerçants une taxe lorsque leurs clients utilisent la carte bleue.En effet, ça ne me semble plus aussi logique qu'il y a 10 ou 15 ans...
  • Taxe sur le fuel maritime et le kérosène.A priori oui, ne serait-ce que pour la logique pollueur payeur
Via http://ludo.amok.free.fr/shaarli/?dJX2ag

Note: Grosse fatigue et gilets jaunes - Choses vues, sur le web et ailleurs

Oui, pareil: tu fais bien de noter tout ce qui pose question...

En voilà d'autres:
https://carbureblog.com/2018/11/27/gilets-jaunes-questions-pour-ceux-qui-cherchent-des-alliances/
http://warriordudimanche.net/article878/5bf90e09846ad
http://warriordudimanche.net/article880/5bfe465b955db
http://warriordudimanche.net/article879/ouach-sur-twitter



En Israël, le retour de la rougeole lié au mouvement anti-vaccin chez les religieux - Libération

Attention, troll.

J'ai envie de dire  «est-ce une si mauvaise nouvelle ?!»

Après tout, si tous les fondamentalistes du monde, toutes religions confondues, voulaient bien ne plus se vacciner et se donner la main, se faire des bisous, se tousser dessus... Le reste du monde y gagnerait sans doute...
Et qu'ils en profitent pour faire des câlins à Trump, ça leur fera qu'un voyage.

Via https://sebsauvage.net/links/?TSRsqw


Des gilets jaunes en Alsace piégés par une soupe aux laxatifs | Le Huffington Post

Là, je me demande toujours comment une personne peut arriver à faire une telle saloperie aux autres sans jamais se dire à aucun moment «non, c'est pas bien de faire ça»

Comme je dis souvent aux élèves qui me font remarquer une dégradation quelconque au collège:

« On ne peut pas lutter contre les cons, ils sont trop nombreux; on en est réduit à les supporter ou à les éviter, comme les crottes de chiens sur les trottoirs.»




VOUS DÉCHIREZ LA FRANCE ! - YouTube

«M. Macron, Ce qui les [les gilets jaunes] unit c'est l'aversion qu'ils vous portent»


Le texte (https://francoisruffin.fr/vous-dechirez-le-contrat-social/ )

Voici donc, Monsieur le président, votre budget de la honte.Voici votre budget de la colère.

Ce fut, l’année dernière, votre geste inaugural, votre entrée en matière : pour vos amis millionnaires, vous avez supprimé l’Impôt de Solidarité sur la Fortune. C’était une promesse de campagne, pour la financer, justement, votre campagne. J’en ai recueilli le témoignage : que garantissiez-vous à vos généreux mécènes, à tout bout de champ, d’un dîner lucratif au suivant ?

La fin de l’ISF. En échange, les financiers vous signaient à tire-larigot des chèques de 7 500 €. Dès votre entrée à l’Elysée, vous teniez cet engagement, et assuriez à vos donateurs un retour sur investissement. Avec l’ISF, mais pas seulement. Avec également la flat tax. Avec aussi la taxe sur les hauts salaires effacée. Avec encore une ristourne « spéciale Brexit » pour les banquiers. Avec enfin une baisse de l’impôt sur les sociétés.

A vos copains et coquins, vous avez distribué les milliards, les yeux fermés, sans compter.

Et en même temps, en même temps, dès qu’on vous parle del’hôpital abandonné, des EHPAD sous-dotés, des élèves handicapés, des tribunauxengorgés, des commissariats délabrés, dès qu’on plaide pour la santé, pour l’éducation,pour la police, pour la justice, vous répondez : « déficit public ». Vous brandissez ce spectreterrifiant : « Quelle dette allons-nous laisser à nos enfants? » Hypocrite que vous êtes ! Charlatan de l’endettement ! Elles sont bien sélectives, vos pudeurs de père-la-rigueur.

En même temps, en même temps surtout, pour enrichir les riches, comment avez-vous procédé ? Vous avez appauvri les pauvres, ou les modestes. Vous avez gratté cinq euros sur les APL des locataires, vous avez éliminé 240 000 contrats aidés, vous avez relevé la CSG des retraités. Il fallait oser. A ce point, il fallait oser.

Une injustice aussi évidente, aussi criante, il fallait oser. Mais vous osez tout, et c’est à ça qu’on vous reconnaît.

Cette année, vous pouviez corriger le tir. Vous pouviez rectifier votre budget. Au contraire, vous creusez le même sillon, le sillon de l’injustice : pour les pauvres, ce sera le gel des pensions, des allocations, et cette taxe sur l’essence. Pour les riches, pour leurs firmes, ce sera la suppression de l’exit tax, et le CICE doublé.

C’est si excessif, tellement abusif. Ca touche au porte-monnaie, certes, au « pouvoir d’achat », mais pas seulement.

C’est l’orgueil d’un peuple qui en est blessé, son honneur : on se moque de lui, son propre chef de l’Etat se moque de lui. Car à cette injustice, à cette évidence de l’injustice, comme on jette du sel sur une plaie, vous ajoutez l’arrogance de l’injustice, à grand renfort de « gens qui ne sont rien », de « feignants », de « Gaulois réfractaires », de « vous n’avez qu’à traverser la rue » et autres « pognon de dingue », comme des provocations renouvelées.

Vous avez déchiré le contrat social. Vous vous êtes assis dessus. Vous l’avez piétiné. Vous en avez fait des confettis. Et c’est la France que, aujourd’hui, vous déchirez.

Avant même votre élection, à la veille du second tour, je vous adressais – je cite – une « Lettre ouverte à un président déjà haï » :

« Vous êtes haï, je vous écrivais, vous êtes haï, vous êtes haï.
Je vous le martèle parce que, avec votre cour, avec votre campagne, avec la bourgeoisie qui vous entoure, vous êtes frappé de surdité sociale. Vous n’entendez pas le grondement : votre heure, houleuse, sur le parking des Whirlpool, n’était qu’un avant-goût. C’est un fossé de classe qui, face à vous, se creuse. »

Avec douze fois « vous êtes haï » en une trentaine de lignes, je vous prévenais avec un rien d’insistance. Et stylistiquement parlant, je ne porte pas ce texte en bandoulière, comme une fierté littéraire. Sur le fond, néanmoins, je n’en renie rien, l’avertissement sonnait juste:

Vous êtes aujourd’hui haï, massivement haï. C’était en germe hier, on assiste désormais à la moisson. Le fossé s’esttransformé en gouffre.

Vous l’avez palpée par vous-même, cette haine, de la Lorraine aux Ardennes, de la Marne à la Somme, lors de votre semaine d’ « itinérance mémorielle ». Vous avez fait le jovial, « j’aime aller au contact », « je reviendrai plus souvent », mais ce ressentiment, dans votre propre peuple, a bien dû vous meurtrir. Et je l’espère : vous alerter Depuis dix jours, surtout, qu’est-ce qui rassemble les « gilets jaunes » ? Qu’est-ce qui les unit, bien plus que le gasoil ? Qu’est-ce qui, par-delà mille différences, leur fait un trait commun ? Vous. L’aversion que vous provoquez. L’aversion que votre caste provoque. Quel slogan entonne-t-on, sur les ronds-points, à peine un micro tendu ? « Macron démission ! Macron démission ! »

Comment,dès lors, sortir de cette impasse ?

Voici le discours que je vous propose, pour demain soir :

Françaises, Français,
Je vous ai entendu.
Je vous ai compris.
J’ai changé.
J’en ai pris conscience, soudain, cette nuit, une révélation.
Je me suis trompé :
La politique ne se fait pas au CAC 40.
Nous devons mener la transition écologique.
Nous devons la mener avec l’exigence de justice sociale.
Nous devons la mener avec un renouveau démocratique.
C’est une rupture dans mon quinquennat.
C’est un nouveau chemin, que nous ouvrons pour le pays.
Voilà la feuille de route que, dès ce soir, je confie au Premier ministre, à tout le gouvernement.

Ce serait un changement de cap. Et voici les trois mesures que, dans la foulée, d’urgence, j’annoncerais pour recoudre la France :

Première mesure. Rendez l’ISF d’abord ! Traquez la fraude fiscale sans pitié, tous les yachts immatriculés à Malte, tous les jets privés à Jersey, tous les Google Apple Facebook Amazon que vous recevez avec les honneurs à l’Elysée, [RALENTIR] tous vos amis qui optimisent, qui panamisent, qui caïmanisent, qui luxembourgisent. C’est un poison. C’est un poison pour la société, ces 60, 80, 100 milliards enlevés au fisc. C’est un poison, pas seulement pour les finances, mais surtout, surtout, pour le moral de la nation. Comment croire au bien commun quand les privilégiés, les PDG, les premiers de cordée, que vous donnez en exemple, trichent, volent, s’affranchissent de la loi commune ? C’est tous les Français qui en sont écoeurés, dégoûtés, découragés.

Ouach sur twitter:Merci à Franck Lepage de dire les choses simplement. Je partage complètement sa lecture du mouvement des GiletsJaunes. Et merde au mépris de classe, d'où qu'il vienne, mais un peu plus quand il vient des intellos de gauche.

Un post très intéressant qui cite Lordon.

Effectivement, toute critique qui généralise et caricature à outrance pour s'auto confirmer relève du mépris de classe et de la mauvaise foi (au mieux)

Toutefois, j'ai le sentiment qu'on ne peut pas critiquer ce mouvement de façon raisonnée sans passer pour un «bobo gauchisse méprisant et intello qui ne sait rien du peuple» et ça me semble aussi grave que le mépris de classe.

Je trouve répugnante la position de beaucoup de médias -et de commentateurs anonymes- qui ne montrent ou ne citent que ce qui leur permet de corroborer leurs dires, quitte à omettre voire à mentir carrément... Vous noterez au passage l'utilisation des articles définis au lieu d'indéfinis comme dans la phrase « certains pavés ont bien été enlevés (et jetés) par les gilets jaunes.» ... LES, pas DES... généralisation à outrance.

Oui, on cite les cas isolés de dérapages, de racisme, de dénonciation etc pour ternir l'image du mouvement... Le procédé n'est pas nouveau et permet de préparer l'opinion pour légitimer un éventuel usage de la violence des forces de l'ordre. Oui, cette façon de procéder est totalement à l'avantage du gouvernement et oui, mille fois oui, elle est inacceptable.

Toutefois, comme je le disais dans mon post précédent, ce mouvement - qui se dit lui-même apolitique - est sans aucun doute très hétérogène. Je pense qu'on peut, sans tomber dans la généralisation et le mépris de classe, avancer qu'il reflète sans doute le profil politique de ceux qui le composent... Je vous renvoie au site du ministère pour vérifier le pourcentage obtenu par la Lepen dans chaque département... SPOILER: un bon tiers des inscrits (pas des votants) en général...

Est-ce du mépris de classe de dire qu'il y a une vraie composante d'extrême droite dans ce mouvement...? (une personne sur trois.)

Est-ce du mépris de classe de craindre la colère de cette frange de la population ?

Est-ce du mépris de classe de refuser d'être assimilé à ces personnes et de dire que ces personnes ne défilent certainement pas pour les mêmes raisons que les autres ?

Est-ce du mépris de classe de considérer que ces personnes, qui appellent à la solidarité pour leur mouvement, refusent ou ont refusé la solidarité aux autres luttes ?

Si l'on élève des critiques contre un mouvement populaire cela veut-il dire que l'on est contre la lutte en général, contre cette lutte en particulier et pour le maintien de ses privilèges ?! Ben non.

Ne montrer que ce qui sert son propos est autant une imposture intellectuelle que de refuser de prendre en considération un fait relativement incontestable...

Il semblerait que se soit formé une délégation de Gilets Jaunes: voilà qui me semble aller dans le bon sens... reste à voir ce qu'ils vont en faire. En tout cas, les demandes ont l'air d'aller dans le sens d'une baisse des taxes et pas vers un usage plus rationnel et moral des impôts divers payés par les français. Comme je le pensais, la désignation opaque de porte-paroles ne semble d'ores et déjà pas du goût de tous:

cette nomination spontanée de huit représentants du mouvement n’est pas du goût de tous les partisans du mouvement. « Gilet jaune » à Toulouse, Benjamin Cauchy, déplore ainsi un certain « sectarisme » et une « radicalisation » chez ces « porte-paroles autoproclamés ». Même scepticisme pour ce groupe Facebook de « gilets jaunes » parisiens qui parle d’un « coup de force ». « Nous ne savons pas qui a voté pour ces personnes. (…) Ces 8 porte-paroles nous imposent donc à tous ce choix sans avoir fait de vote et de véritables concertations ». source

Et oui: s'il était si facile de faire se mettre d'accord sur le changement, ce serait déjà fait et il n'y aurait pas de partis politiques (qui tentent en théorie de regrouper les partisans d'une même action politique)

fn

@Jeremy G : Hoo c'est un scandale ! Ils t'ont pas obligé à porter le gilet mauvais goût quand même ?! Quel toupet !! Moi j'en ai vu un....! Si tu savais...! Regarde moi ça : une honte !! youtu.be/RsN6rYkxeHQ

Attention, post très long.

Mouhouhaha... Comme tu es drôle mon petit JeremyG. Alors, tout d'abord:

A propos de ton message:

  1. je n'ai pas pesté contre les gilets jaunes (les gens) parce que les gilets jaunes (le vêtement) seraient de mauvais goût, merci de ne pas caricaturer, ça ne sert pas ton propos. Si c'est là la seule chose que tu as retenu de la vidéo, je pense que tu devrais la réécouter.

  2. Si, il y a des endroits dans lesquels les manifestants ne te laissent passer QUE SI TU METS TON GILET JAUNE... c'est intolérable. Je n'ai pas envie de substituer une oppression à une autre, merci bien. Alors oui, tu me diras que ce n'est pas la majorité. Tu as raison, merci de reconnaître qu'il y a des disparités inacceptables et inquiétantes dans ce mouvement.

  3. je n'ai jamais dit que c'était «une honte» de manifester...

  4. je n'ai jamais prétendu que ce mouvement était illégitime, seulement qu'il ne se réveille qu'au bout de plusieurs années de mises à mal de tous nos droits. J'ai, moi aussi, manifesté et fait la grève de nombreuses années. Sans soutien de la population.

La vidéo que tu proposes

Tu me postes une vidéo d'une personne que j'apprécie par ailleurs, merci beaucoup. Je vais donc y réagir.

I: Les NOPE !

  1. Ce n'est pas parce qu'on n'est pas dans un parti politique qu'on ne soutient pas de partis politiques... oui, désolé, mais l'immense majorité des gens n'est pas inscrite dans un parti ça n'empêche pas qu'il y a une frange de la population non négligeable qui considère que Lepen est la solution; ce n'est pas de la propagande médiatique, ça s'appelle les élections.

  2. C'est un mouvement qui s'est revendiqué comme «apolitique» «ni de gauche ni de droite» etc. Ce qui veut dire majoritairement de droite, en général... #traduisons-les

  3. La mobilisation et la lutte, je suis totalement pour, mais il est indiscutable que «la goutte qui a fait déborder le vase», c'est bien le prix du carburant. Tout le reste, ça passait: les atteintes aux droits, aux acquis sociaux (pardon, aux privilèges), la surveillance de masse, l'état d'urgence permanent, les atteintes au service public etc... pour ne parler que de la politique intérieure.

  4. Désolé, mais recevoir des leçons de morale et de solidarité de la part de gens qui ne sont pas bougé le cul pour les autres voire même qui ont dénigré les combats des autres auparavant («pris en otage» «scandaleux» «faignants» «privilégiés»...) me paraît inacceptable (propos entendus à de multiples reprises dans la vraie vie, pas dans les médias).

  5. Point extrêmement important: ce n'est pas parce qu'on est en train de manifester son mécontentement en même temps qu'on le fait pour les mêmes raisons et qu'on est compatibles... désolé mais NON, je ne manifesterai pas aux côtés de gens d'extrême droite, de gens de la manif pour tous... Ce n'est pas parce que tout le monde gueule que tous gueulent avec les mêmes intentions.

  6. Ce n'est pas «catégorisable» : pourquoi, c'est mal de vouloir catégoriser et donc comprendre un mouvement ? Comprendre, ça veut déjà dire savoir ce qui compose ce mouvement, tant du point de vue humain que du point de vue des courants politiques qui le poussent, car il y a toujours de la politique dedans. Catégoriser et contextualiser un mouvement, ce n'est pas forcément réac ou «prosystème» Ce n'est pas une question de «logiciel», c'est une question de sens critique. Ne surtout pas contextualiser, c'est la méthode la plus chère au FN.

  7. Désolé, mais les propos entendus dans la réalité - et pas seulement dans les médias-vendus-et-tous-pourris-au-service-du-système - montrent qu'il y a quand même des tendances inacceptables... il faut regarder les choses en face. Et quand une personne me dit «les médias», en général, sans recul et en les foutant tous dans le même panier, ça a le même impact sur moi que le «tous pourris tous pareils» si cher au FN et à ses électeurs.

  8. «La majorité des gens, peu importe leur étiquette, en ont ras-le-cul»: c'est un fait... mais ce que je trouve toujours inacceptable, c'est le «peu importe leur étiquette». (au passage, c'est un peu en contradiction avec le postulat de départ qui voulait que ce soit un mouvement apolitique, mais bon)

  9. «tout est possible» : oui, c'est bien le seul aspect qui peut être positif... mais bon, on revient à mon propos du début: avec une proportion difficile à évaluer de pro-FN dedans (comme çaymal de catégoriser), ça pourrait s'avérer très très mauvais, en fin de compte.

  10. au passage, écouter les médias sans se contenter de la vision qu'ils donnent (forcément partisane) c'est se faire dicter ce qu'on doit penser ? Tiens, ce ne serait pas une façon de nous expliquer comment on doit penser ça ?! oups.

  11. «Les gens commencent à se parler et à se foutre ensemble»: tiens, c'est vrai que c'est nouveau ça... et nuit debout ?

  12. Heu, mettre les gauchos et les fachos/complotistes dans le même panier, je ne peux pas être d'accord, désolé.

  13. Il y a peu-être une différence entre critiquer (médire d') un mouvement en traitant de beauf ceux qui le composent et critiquer (émettre des critiques argumentées) afin de faire comprendre les choses qui sont inacceptables. On entend régulièrement que tous les gilets jaunes ne sont pas pareils, merci d'accepter qu'il en aille de même de ceux qui les critiquent, car oui, on a le droit de critiquer ce mouvement.

  14. «traiter les gens de racistes, on ne parle pas de ça, là» : oui, donc la convergence des luttes, une autre fois, quoi. Ben non, désolé, le racisme, le sexisme, l'inégalité, l'homophobie etc, ça doit toujours être d'actualité, surtout pour un mouvement qui se revendique comme global. Et désolé, c'est parfaitement cohérent de dénoncer le racisme ET d'exiger le droit de bouffer, se chauffer, vivre décemment... c'est même complémentaire, je te laisse deviner pourquoi.

  15. je trouve dommage que la personne de la vidéo, d'habitude très rigoureuse dans son argumentation, se laisse aller à singer les critiques (14:46) Ce n'est pas DU TOUT une opposition BOBO/BEAUFS. Sa colère est légitime mais elle l'a empêchée de construire son propos de façon plus mesurée et moins généraliste.

II: Les Oui.

Comprenons-nous bien:

  1. oui, je suis pour le mouvement populaire en général quand il va dans le bon sens (selon moi): solidarité, égalité, fraternité liberté... autant de raisons qui n'ont PAS POUSSÉ ces gens à se manifester avant.

  2. oui, je suis SOLIDAIRE des mouvements de grève, systématiquement. On a le droit de manifester son mécontentement et ce n'est pas à moi de juger et condamner au prétexte que je trouverais les grévistes «privilégiés» Je suis toujours du côté de ceux qui luttent.

  3. oui, je suis entièrement d'accord avec elle pour dire que c'est insupportable payer ses impôts pour voir l'argent dilapidé à soutenir des ordures, favoriser des salopards, creuser les inégalités etc... ça, c'est une bonne raison de gueuler. Attention, une précision toutefois: je VEUX payer des impôts, c'est la base de la solidarité et ça veut dire que je suis assez privilégié pour pouvoir en payer pour aider ceux qui ont moins de chance que moi. Je ne suis PAS CONTRE la hausse du prix du carburant si ça sert à financer l'écologie, la transition énergétique et la recherche contre le cancer et pour les énergies propres. Je suis même prêt à être plus taxé encore si dans la foulée plus personne ne dort dehors, ne crève de froid ou ne se noie en méditerranée... Dommage, les gilets jaunes n'en parlent pas... Eux, ils ont juste démarré leur mouvement parce que l'essence était trop chère.

  4. oui, je serais entièrement POUR tout mouvement populaire (pas populiste) qui cherche l'égalité pour tous (ce qui devrait être un pléonasme): pour le féminisme, pour l'égalité des droits quelque soient l'orientation sexuelle/la spiritualité/etc... Dommage, je n'ai pas le sentiment que ce soit une priorité pour les gilets jaunes... ça ne doit pas faire partie de leur «raz-le-cul» général.

  5. Oui, je suis d'accord avec elle dans le constat qu'elle fait du syndicalisme et de la convergence des luttes: cependant, je ne crois pas que dans les gilets jaunes, la convergence des luttes soit REELLEMENT à l'ordre du jour.

  6. Oui, enfin des gens se bougent: mais encore une fois, ce n'est pas parce qu'on s'oppose à Macron qu'on le fait pour les mêmes raisons.

  7. Oui, le gouvernement a intérêt à diviser les gens précisément pour éviter une convergence. Pour autant, ça ne signifie pas qu'il faut s'allier à n'importe qui sous la même bannière «le peuple»

  8. «le coût de la vie» / «la hausse des salaires» : Tout-à-fait d'accord ! C'est même ce point particulier qui me fait dire que la tendance profonde du mouvement paraît plus de droite que de gauche... A droite, on demande les baisses des taxes, à gauche des hausses de salaire... Choisis ton camp, camarade.

En conclusion

Je suis d'accord avec elle pour beaucoup de choses, et je me sentirais à ma place à ses côtés dans une manifestation (d'ailleurs, j'écoute souvent ses vidéos).

Toutefois, je crains qu'elle ne minimise les fameuses «divisions» qu'il faudrait «surmonter». Il y a des divisions qui sont insurmontables. Petit rappel: dans ma commune rurale et populaire, plus de 50% de votants FN. Et ce n'est PAS DU TOUT un cas isolé.

Désolé, mais non, je ne PEUX PAS laisser croire que je suis d'accord avec des gens réacs, homophobes, racistes, sexistes, qui n'appellent à la solidarité que lorsqu'ils en sont les bénéficiaires... Même s'ils ne représentaient qu'un tiers du mouvement. Or, un manifestant sur trois, ça peut donner une suite très dangereuse à ce mouvement.

« Oué, tu critiques mais qu'est-ce que tu proposes ?»

Si le prix de l'essence n'est pas leur seule préoccupation, s'ils veulent vraiment une convergence des luttes, s'ils sont réellement solidaires, s'ils veulent vraiment une société plus égalitaire et plus juste (ce que je suis prêt à croire), ce qui serait bien ce serait qu'ils fassent fermer leur gueule à tous ceux qui les critiquent et qu'ils prennent la parole pour s'expliquer et rétablir la vérité sur leur mouvement, ne serait-ce que pour éviter que le gouvernement ne cherche à nous diviser.

Seulement pour ça, il faudrait des porte paroles, un genre de structure minimale et là, bim! on retomberait dans un genre de «système»... et surtout, ils devraient se mettre d'accord entre eux à l'échelle nationale. Je pense que là, on verrait que ce mouvement n'est pas du tout homogène.

Surtout, mon petit JeremyG, ne te sens pas obligé de me répondre surtout si c'est pour continuer sur le ton qui a été le tien dans ton message Allez, je ne t'en veux pas,

Brutalist Web Design


  • Content is readable on all reasonable screens and devices.
  • Only hyperlinks and buttons respond to clicks.
  • Hyperlinks are underlined and buttons look like buttons.
  • The back button works as expected.
  • View content by scrolling.
  • Decoration when needed and no unrelated content.
  • Performance is a feature.
    Via https://nicolas-delsaux.hd.free.fr/Shaarli/?8b3qGw


Fil RSS des articles de cette catégorie