Ce que personne ne te dira sur le métier de développeur - Je suis un dev

 Bon  ben voilà qui relativise sérieusement les remises en question professionnelles

 Quelques morceaux choisis qui font rire ou pleurer    Au choix .jpg

Le boulot qui pue:

– Ouais salut, donc toi tu vas faire que des jeux Facebook pour aspirer un maximum de données personnelles. – Ha! OK. Mais du coup je fais des jeux c’est cool! – Mais non ferme là, c’est une boite externe qui fait les jeux, t’es con ou quoi? Toi tu fais juste l’aspirateur de données personnelles. Et vas-y franchement on veut du gros, du sale, du poilu, les mails, les photos, les amis, les téléphones tu mets tout open-bar. Personne ne lit, ça clique OK, on y va franchement.

 Au temps pour les valeurs humaines    .jpg

Le boulot de merde:

Et je te parle même pas du code legacy ! Beaucoup de monde ne fait que nettoyer la merde des autres pendant un moment. Tu vas pas travailler pour la NASA, tu vas nettoyer du caca.

En même temps  reprendre du vieux code pour le patcher à la pelle de chantier  on a tous fait     le nôtre  déjà .jpg

Le boulot qui fait chier:

Il te faut un niveau absurde de concentration. Il te faut maintenir cette concentration pendant des heures seul face à l’écran. Ensuite, c’est des heures passées à rechercher des codes d’erreurs sur Google et à lire des documentations interminables.

 Attends  tu veux dire qu il y a une autre façon de faire   .jpg

[...] c’est loin d’être le paradis qu’on t’a survendu partout [...] Acceptons la réalité que parfois c’est tout moisi. Comme tous les boulots de la terre.

Les caractères espagnols sous linux Mint

Les caractères espagnols, sous linux ou windows, c'est un peu la merde: ya bien des astuces mais rien de vraiment fluide.

Je me suis penché sur la question et j'ai fait une chtite liste de solutions.

1. les combinaisons de touches:

  • [compose] puis ' puis a = á
  • [compose] puis ' puis u = ú
  • [compose] puis ' puis i = í
  • [compose] puis alt+~ puis n = ñ

UN: c'est pas intuitif

DEUX: c'est pas super fluide... pour un texte à la rigueur mais pour un chat... c'est chiant

2. ajouter la configuration clavier espagnole.

Ouaip, super, sauf que le clavier espagnol est QWERTY mon con...

3. Mon épouse (pragmatique): «ben alors, achète-toi un clavier espagnol que tu branches en plus... »

Moui... mais alors c'est deux clavier sur le bureau, deux ports usb et de toutes façons deux agencements de clavier...

4. fabriquer son propre agencement de clavier

C'est pas con ça, allez c'est parti, je me lance sus aux tutos...

Bon, alors... comment dire. c'est pas si simple. Non.

En plus, en cherchant mon agencement custom dans les propriétés du clavier, j'ai regardé les configs existantes dans les variantes du français.

Ben ya le clavier français variante occitan qui fait exactement ce que je cherchais à bricoler comme un con.

clavier occitan
Et en plus c'est en standard

Non, mais j'aurais aimé m'en apercevoir avant, c'est tout.Aïe.

Très bonne explication sur le racisme anti-blancs - HowTommy | Liens et actu en vrac

je copie-colle direct:

Depuis la sortie médiatique de Lilian Thuram sur le racisme dans le football, interview issu d’un média italien, tout le monde lui est tombé dessus le taxant de «raciste anti-blanc».
Dans les heures et les jours qui ont suivi, de nombreux «spécialistes» sont intervenus sur les plateaux TV affirmant l’existence réelle et fondée d’un racisme anti-blanc.
Je vous passe les arguments merveilleux et objectifs d’un célèbre chroniqueur d’une chaîne cryptée, affirmant que si son fils avait échoué dans le foot c’est parce que ses coéquipiers noirs ne lui faisaient pas la passe, lui le seul blanc. Conclusion, racisme anti-blanc.
Rappelons tout de même que de très nombreux spécialistes, issus du monde universitaires, comme Fabrice Dhume, Eric Fassin ou Renni Edo Lodge, donc parfaitement légitimes pour traiter du sujet, contestent l’existence même du racisme anti-blanc.
On ne peut pas mettre sur un même pied d’égalité des siècles d’asservissement des populations africaines à quelques incivilités discriminantes constatées dans notre quotidien.
Le racisme dénoncé par les blancs prend uniquement la forme d’actes interpersonnels, c’est de l’entre soi et non une généralité basée sur la race ou la couleur de peau. C’est du niveau «il m’a insulté moi parce que je suis blanc ».
Seulement, dans la réalité, les blancs ne subissent pas, au quotidien des discriminations systémiques et systématiques. Non, les blancs ne sont pas discriminés lors d’entretiens d’embauche, lors d’une recherche d’appartement ou devant un videur de boite de nuit.
Dans son enquête, l’Institut d’Etudes Démographiques conclut que le soi-disant racisme anti-blanc ne produit pas d’inégalités sociales et ne se matérialise pas par une privation de droits ou d’accès à une ressource.
De même, dans l’histoire, jamais les blancs n’ont été discriminés par les institutions ou par l’Etat, contrairement aux personnes issus des minorités. Il y a eu une institutionnalisation du racisme.
On ne peut pas comparer le quotidien subjectif à une réglementation objective et officielle.
Enfin, on ne peut pas expliquer toute agression d’une personne non-blanche sur une personne blanche par la seule couleur de peau.
Lorsque le fameux chroniqueur du #CFC justifie l’existence d’un racisme anti-blanc en racontant l’histoire de son fils, il oublie de préciser aussi que son fils ne touchait pas la balle parce qu’il était … tout simplement mauvais en football, pas parce qu’il était blanc.
En psychologie, c’est la différence entre le locus interne – je suis responsable de mes actes – et le locus externe – tout m’arrive à cause des autres.
Je terminerai par une conclusion bien pêchu : si le blanc veut vraiment être victime de racisme anti-blanc, qu’il vienne vivre juste 1 semaine la vie d’un noir, et on en reparlera ? (et c’est un bon blanc breton qui le dit)

La propriété CSS - objectif-fit - NextuM

Je ne connaissais pas cette propriété qui permet à une image d'occuper tout ou partie de l'espace parent (un peu comme son pendant background-size)

Dans les exemples suivants, l'image a un width et un height de 100% à chaque fois.

object-fit: cover;

Couvre toute la surface quitte à perde des parties de l'image.



object-fit: contain;

Couvre toute la surface quitte à laisser des zones vides dans le parent.


object-fit: fill;

Remplit toute la surface quitte déformer l'image.

Comme d'habitude c'est pas poue IE mais OSEF.

Fil RSS des articles de ce mot clé
Feed content empty !