Boulette journal: impressions personnelles

Depuis deux mois, je me suis mis moi aussi au «boulette journal» comme Sammy

sauf que mon utilisation s'avère aux antipodes de la sienne, sans doute parce qu'on n'a pas le même objectif à la base.

Ce journal me sert davantage à vider ma mémoire vive des idées, projets, dates, pensées persistantes, observations etc. qu'à organiser réellement et rigoureusement les tâches et évènements.

En effet, je n'ai pas de mal à m'organiser ou à garder en mémoire les RDV importants... [EDIT: ce qui ne veut pas dire que t'en es pas capable, hein Sammy ] par contre, je n'arrive pas à «débrancher» complètement mon cerveau de la todolist: du coup, toutes les tâches restent ouvertes avec un indice de priorité ou d'urgence, un peu comme une multitude d'onglets dans un navigateur, ce qui m'épuise en me laissant l'impression de trop plein.

Comment j'ai abordé le bullet journal

C'est sous l'angle de l'apparente anarchie et du désordre fantaisiste que je me suis approprié cet "outil"... Il ne s'agit pas que d'une todo améliorée mais aussi d'un journal de pensées.

1. Aucune rigueur d'organisation

L'objectif étant de vider mes onglets mentaux et de garder une trace des pensées et évènements, je n'ai pas besoin de table des matières ou d'organisation draconienne. Le mets la date du jour en cours puis les notes de la journée.

Même pour un RDV, je tourne quelques pages pour retrouver et c'est bon; l'ordre chronologique me suffit pour le moment. Ça présente l'avantage de ne jamais me poser de problème quant à l'endroit où je dois écrire une nouvelle «entrée».

2. De la fantaisie visuelle

L'absence de nomenclature et de rigueur n'étant plus un frein, je me lâche sur le côté fantaisiste des icônes, cadres, flèches etc... sans chercher la moindre cohérence graphique: c'est un joli bordel et ça ressemble à ce que j'ai dans la tête

3. Les notes comme un amusement

Le fait de ponctuer le contenu concret de friandises visuelles et autres doodles inutiles et de leur accorder autant d'importance et d'attention qu'au sens lui-même a un effet profondément apaisant du fait même de son manque total de rentabilité. «c'est encore plus beau lorsque c'est inutile»

Les bienfaits que j'y trouve

1. Le vidage de tête

Non seulement je vire de ma tête les idées et todos non urgentes mais en plus, dessiner permet de lâcher prise et de quitter le mode multitâche.

2. La centralisation

J'ai TOUT au MÊME ENDROIT. Et c'est bel et bon.

3. L'«obligation» de prendre son temps pour noter (et de faire un dessin pour mettre en valeur.)

Contrairement à l'option post-it où l'on gribouille à la va vite une série de mots dont l'aspect tient plus de l'électrocardiogramme que de la phrase intelligible, je prends plaisir à consacrer à la tâche de notation le temps qu'elle mérite...

4. Le côté cahier de vie ou journal de bord

Comme je note dedans les idées, les tâches à effectuer, les rendez-vous, les compte-rendus de réunions, les projets, l'état de la progression après une session de programmation, les évènements de la journée, les émotions, les pensées, les interrogations... je garde une trace de mes journées et de ma vie. J'aime bien et c'est devenu rapidement un plaisir qui chasse les angoisses ou les soucis.

5. L'aspect objet transitionnel

Je trimballe mon «bujo» partout et tout le temps. Si.

Du coup, le simple fait de l'avoir me rassure, un peu comme un doudou. C'est con, j'en ai conscience

6. Le rendu joyeux bordel

Comme je l'ai mentionné, aucune méthode ne sous-tend l'écriture dans ce journal et ça donne un résultat très proche du foisonnement qui règne dans ma tête, mélange de trucs sérieux, de conneries, d'idées de projets etc. Je m'y retrouve et je m'y plais, un peu comme dans une pièce faisant à la fois chambre, atelier, bureau, bord de lac et mur de tag...

Conclusion

Je passe mes journées à devoir être rigoureux et organisé alors l'univers douillet et gentiment déjanté de mon bullet journal est comme un recoin isolé où je me retrouve.

RSS

La bullshit meuchine dans l'éducation nationale: étude de cas, l'installation du wifi au collège en 2019.

A la fin de l'année, dans les collèges, on prépare la rentrée suivante par de nombreuses réunions diverses et variées, en particulier le conseil d'enseignement.

Pour les non profs, c'est le moment ou les chefs se réunissent avec les enseignants d'une matière ou d'un groupe de matières - par exemple, au hasard, les langues - afin de faire le point sur les besoins en heure de la DHG (dotation horaire globale), la répartition des classes entre les collègues, le bilan des actions et projets entrepris et la préparation de ceux à venir, les besoins en matériel, etc.

La gestionnaire du collège s'est jointe à nous, ce qui semble normal puisque c'est elle qui va devoir effectuer les commandes, dire si un projet est possible ou pas d'un point de vue financier etc.

Ben chez nous, quoi que tu demandes, quelle que soit la remarque que tu fasses, la réponse est la même au point qu'elle en est devenue un mème au collège: «çay compliquay».

c compliqué

Ha bon, «c'est compliqué» ?!

Dans le cas qui m'occupe ici, l'installation du WIFI donc, l'équipe de bras cassés qui nous tient lieu de personnel de direction a passé son temps à nous dire que c'est compliqué d'installer le WIFI (j'en parle depuis 5 ou 6 ans tous les ans). Comme cette année je n'ai pas lâché l'affaire et que j'ai insisté en demandant des explications, ils sont restés très évasifs... on peut toutefois dégager certains arguments de la bouillie verbale qui leur sert de prétexte:

Argument N°1: «houlà, le WIFI ça dangereux, ya des normes pis tout ça ma pauv' dame!»

dangerousse

Cet argument est à lire avec le ton de celui qui sait parce qu'il a accès à des arcanes occultes qui restent fermées au commun des mortels. Parce que moi, j'ai cherché quelles étaient les contraintes pour l'installation du WIFI dans les collèges; googol, légifrance, education.gouv.fr...

RIEN. le rienissime total. Plus de rien me paraît difficilement envisageable.

croisenmooooa

Donc soit ils me filent le texte de loi fixant ces normes apparemment si contraignantes, soit c'est à balayer d'un revers de main méprisant. (j'accepterai volontiers qu'on me prouve que j'ai tort TEXTE OFFICIEL EN MAIN, je suis pas psychorigide)

addentum à la réfutation de l'argument N°1

Je n'ai pas pu m'empêcher de relever l'ironie de la situation qui consistait à interdire le WIFI dans un établissement scolaire dans lequel on tolère encore (je cite le chef) des «murs amiantés dans lesquels on n'a pas le droit de percer» et des «sondes utilisant un produit très légèrement radioactif aujourd'hui interdites à la vente»... J'ai ri... Mon chef, lui, non. Il a même essayé de se mettre en colère, le chéri. J'ai reri.

Argument N°2: «ça coûte cher, j'ai pas les sous» («ouinouin»)

desous

Donc, là, j'ai réfuté direct en citant les prix de n'importe quelle borne wifi... oui, ta gueule.

Argument N°3: «Mais heuuuu, on ne peut pas balancer le mot de passe aux élèves sinon ils feront rien qu'à se connecter à du porno»

alt

Je sens que je vais re re rire. alors:

  1. les gamins n'ont pas besoin qu'on leur fournisse l'accès wifi, ils ont tous les données illimitées (ou la plupart)
  2. vu la connexion au charbon de bois qu'on a au collège, ça m'étonnerait que les mômes s'emmerdent à s'y connecter.
  3. le porno, ça me fait bien marrer: le proxy académique te bloque tout (et même n'importe quoi); donc c'est du bullshit
  4. les mômes ont interdiction d'utiliser leur portable dans l'établissement; au temps pour les connexions pirates.
  5. même si on ne veut pas leur «balancer le mot de passe» à tous, rien n'empêche de configurer le point d'accès correctement, de permettre des connexions invité temporaires, de configurer un proxy encore plus sélectif (genre seul le domaine geogebra.fr est accessible par cette connexion) etc. J'ai donc AFFIRMÉ, droit dans les yeux du responsable TICE: «toi et moi on sait très bien qu'il n'y a AUCUN problème technique, donc, stop...»

parenthèse

Au départ, c'est une demande qui fait suite à l'annonce qu'on n'aura AUCUN nouvel équipement, pas même de tablettes (dont l'intérêt sans le WIFI ne me saute pas aux yeux de toutes façons, mais je suis peut-être de mauvaise foi). J'ai donc proposé de permettre l'utilisation des smartphones des gamins et de garder quelques bécanes sous la main au cas où certains élèves en seraient dépourvus.

Argument N°4 : « de toutes façons c'est pas nous qu'on s'en occupe, c'est la/le [insérez ici le nom cabalistique d'une instance nébuleuse et injoignable]»

chtulu

A certains moments, ils on du mal à te cacher qu'ils se foutent de toi, quand même... Il paraît, si j'en crois ce qu'ils ont dit dans la plus grande confusion, que l'instance X s'occupe EXCLUSIVEMENT de la chose avec une hargne jalouse face à tout qui ferait mine de lorgner sur ses prérogatives.

Quand j'ai demandé s'ils avaient fait la demande, ils m'ont répondu de concert: «voui, on a envoyé un email mais on n'a pas de réponse».

alt

Wow, on peut dire que t'as fait ton boulot à fond, mon con... Tout en gardant cette dernière phrase pour moi, j'ai donc demandé pourquoi on n'appelait pas tout simplement le service en question ? Genre, comme des humains, quoi... il s'avère difficile d'ignorer un interlocuteur qui t'appelle, alors qu'un email, hein... (bon, il faut préciser qu'on a affaire à un chef qui ne regarde jamais dans les yeux: même en te serrant la main il regarde par terre... il est pas fuyant, le gars, noooon.)

Réponse des perdir (les PERsonnels de DIRection): «non, mais ya personne à appeler, même que c'est une organisation tentaculaire et obscure que la Camorra à côté c'est une kermesse d'école maternelle petite section»

  • «vous m'ASSUREZ DONC OFFICIELLEMENT qu'il n'y aura pas de WIFI parce qu'on dépend d'une instance TOTALEMENT INJOIGNABLE et qui peut tout à loisir nous ignorer» et je l'ai noté sur mon carnet. Ils ont bégayé un truc inaudible.

Encore un point pour moi.

Complément postérieur à l'action:

Après renseignement, les autres collèges du coin ne semblent pas soumis aux mêmes affres numériques: leurs gestionnaires respectifs font installer des bornes wifi sans problème et l'usage des câbles RJ45 commencent à se voir restreint aux salles informatiques à postes fixes.

oui

Argument 4 1/2: la belle tentative de confusion fibre/wifi

Je note quand même l'argument des trois qui ont essayé de dégager la responsabilité sur orange en établissant une confusion avec la fibre, qu'en arlésienne numérique on attend depuis 3 ou 4 ans.

Moi:« non, mais je m'en moque de la fibre, ça n'a rien à voir avec le wifi: je peux mettre les ressources et applis nécessaires en local avec un petit serveur pour peanuts...»

Comme certains de mes collègues, peu formés à l'occultisme numérique, faisaient des sourcils en accent circonflexe, je me suis tourné vers eux et j'ai dit: «en d'autres termes, c'est pas un argument...»

alt

La tronche des perdir...

En résumé:

A la fin de l'échange, j'ai bien conclu en répétant après chacune de leurs tentatives de renoyer le poisson:

  • «vous m'affirmez donc qu'officiellement nous devons oublier le fait d'avoir le wifi dans notre établissement en 2019, 2020 et 2021 au moins? Je le note...» J'ai ajouté que pour ma part, j'utilisais ma propre borne wifi; réaction du chef, qui se met à dodeliner de la tête:
  • «oui, ben justement, vous n'avez pas tellement le droit de...» Je l'ai coupé avec la plus grande désinvolture et avec un enthousiasme ironique, j'a ajouté:
  • «Ah mais je peux l'enlever dès demain si vous m'en donnez l'ordre, M. le chef d'établissement ! Par contre, les notes et évals, ce sera fini, hein...»

Il a opéré un demi-tour stratégique qui n'a pas manqué de me rappeler le demi-tour droite inculqué à l'armée...

Conclusion

le ternet

Là, c'était pour le WIFI, mais c'est pareil pour tout:

  • les sorties, c'est compliqué pis trop cher,
  • le quart d'heure lecture: on prendra sur le temps de pause mais on vous paiera pas.
  • les manuels scolaires: houla on n'a pas les sous,
  • les voyages: merci de ne plus en organiser.

La plupart des collègues proposent de faire une année blanche au niveau des projets... comme c'est ce qu'attendent les perdir (et qu'en plus ils nous feront retomber la faute dessus en cas de questions de la part des parents) je propose l'inverse: organiser tous plusieurs projets et sorties... et expliquer aux élèves qu'on n'a pas obtenu le droit de les faire de la part de la direction... on va voir qui a la force d'inertie la plus grande, ok ?!

Captchier !

Bon, recaptcha, çay de la meeeerde, ça fait chierrrr... ( https://sebsauvage.net/links/?0olTnQ )

Déjà, bon, le fait de cliquer sur des machins pendant des minutes entières pour obtenir un truc, le concept m'emmerde. Mais on dirait que c'est FAIT pour emmerder:

  1. quand tu démarres, tu ne sais pas pour combien de temps t'en as
  2. quand il faut cliquer sur les nouvelles images qui apparaissent, pourquoi faut-il les afficher avec autant de lenteur (genre transition: opacity 1000s; ) Vous êtes cons ou simplement méchants ?!
  3. Il paraît que c'est pour alimenter les banques de machine learning: mais alors, pourquoi, quand tu en oublies un, il te le fait remarquer ?! SI TU LE SAIS QUE C'EST UNE PITIN DE BORNE A INCENDIE, ME LE DEMANDE PAS BORDAYL !

Et il parait qu'on verra un jour les captchas publicitaires (genre https://www.frenchweb.fr/adyoulike-1ere-regie-de-captcha-publicitaire-en-france-leve-aupres-de-kima-ventures/17473 )... voire - imaginez un peu - une question dont la réponse se trouve dans une vidéo à visionner OBLIGATOIREMENT... on y viendra, vous verrez.

Là, je crois que ce sera le jour de mon départ pour la forêt amazonienne. Retour à la nature, caca dans les buissons tout ça.

Recaptcha, va bien te faire considérer par un proctologue, sac-à-merde.

(ce coup de gueule vous était offert par Bronco, le warrior du dimanche. )

La demande d'extradition d'Assange aux USA a été certifiée par la Grande Bretagne | Le Club de Mediapart

Oh mais queeeeeelleeee surpriiiiiiseuuuuuuu...

En même temps, qu'attendre d'un pays qui joue au Brexit de Shrodinger depuis deux ans ?!



Pour celleux qui tomberaient dans le piège du «ces anglais, aucune parole», je vous renvoie à nos propres politiques qui se torchent avec leur parole et n'ont aucun honneur depuis des décennies:
* nommer au poste de ministre du budget responsable de l'évasion fiscale un évadé fiscal,
* organiser une primaire socialiste payante pour ensuite, quand le peuple a parlé, se barrer chez la concurrence,
* créer une taxe gasoil pour financer des mesures écologiques puis s'en servir pour autre chose,
* supprimer l'ISF et en même temps diminuer les APL,
etc etc etc etc etc.



Googol v3.0: ya encore des fils qui pendent...

Je tiens au courant les quelques uns qui utilisent googol sur l'avancement des travaux.

J'ai entièrement refait la structure en abandonnant l'aspect «one file» au profit d'une répartition plus ... académique et surtout plus lisible.

En restructurant le tout, j'ai prévu l'implémentation future de solutions de fallback lors des bannissements par google (par exemple en allant interroger framabee.org pour récupérer temporairement les résultats en attendant que google nous oublie)

Je réfléchis encore à une solution permettant de «distribuer» les nouvelles regexes en cas de changement de la part de google... sans succès pour le moment.

J'ai ajouté des liens pour renvoyer la requête vers les moteurs de recherche alternatifs.

A vous de tester, là j'ai pas le temps de faire plus long http://googol.warriordudimanche.net/

Bisous !

Les 400 culs - «Il n’existe pas 2 sexes (mâle et femelle) mais 48» - Libération.fr

« Nos certitudes actuelles c’est qu’il y a seulement deux sexes, et qu’entre les deux se trouvent des ratés. Ce que les chercheurs découvrent c’est qu’il a deux pôles, entre lesquels se déploie un large spectre d’individus dont le développement —lors du processus de différenciation sexuelle de l’embryogenèse—s’est effectué suivant d’infinies variations…»

Note: Les jours les plus longs - Choses vues, sur le web et ailleurs

Très émouvant et... un nouveau point commun entre nous.
Nous aussi sommes passés par la PMA pendant un an pour essayer d'avoir notre premier enfant, sans succès.
Après avoir renoncé et lancé d'autres projets, elle est arrivée toute seule, il y a 15 ans.

C'est vrai que, noyés par le quotidien qui te fait passer d'une urgence à une autre, tu oublies à quel point l'existence est fugace et fragile et à quel point tes mômes sont ta plus grande joie et ta plus grande faiblesse.

En tout cas félicitations et profite des tiens (et fais-leur un bisou de ma part)

J'ai beau manquer de ressort, je manque pas d'idées.

Le retour du beau temps, c'est bien joli, mais te voilà obligé de retourner te fissurer le joufflu dans le jardin pour tondre, refaire les bordures, débroussailler, arracher les mauvaises herbes dans une lutte à mort contre la nature exubérante et déchaînée comme le premier Sisyphe venu...

Bref...

Faut reprendre les outils et, parfois, certains ne l'entendent pas de cette oreille et décident que, non, tu ne passeras pas le rotofil aujourd'hui mon con, parce que pour démarrer va falloir tirer sur la ficelle et que dès la première secousse paf, le ressort lâche et refuse de rembobiner le fil.

raoul

Après un court instant de méditation destiné à éviter d'aggraver la situation à coup de latte dans le moteur, je décide de démonter et de regarder. Le verdict est rapide: l'extrémité du ressort est sortie de son logement et quand on tire sur la corde, il tourne sur lui-même au lieu de se tendre.

Après environ 30 minutes à patauger dans la WD-40 en essayant de lui faire reprendre sa place, je décide de simplement essayer de le bloquer dans la position où il se trouve. Il me pète donc à la gueule sans prévenir et me voilà en train de rembobiner ledit ressort (ceux en lame repliée sur elle-même, voyez) opération qui me reprend une demi heure... pour finalement se solder par un échec vu qu'une fois ressorti et épris de liberté qu'il était, le ressort a refusé CATÉGORIQUEMENT de rester dans son emplacement.

bain de sang

Je renvoie ce connard de ressort à une destinée plus adaptée en le foutant à la poubelle et je réfléchis un moment pour poser les bases de réflexion de mon problème:

  • pas de ressort de rechange
  • aucune intention de payer une réparation hors de prix
  • refus catégorique de racheter un rotofil neuf
  • l'esthétique n'a strictement AUCUNE importance
  • j'aime bien le côté steampunk-bricolobricolette
  • si je dois rembobiner à la main, je m'en tamponne le fondement à l'aloévera.

Bon, ok...

image

Oui... C'est une manivelle. C'est moche.

yes!

improvise adapt overcome

Googol, des hoooo et des Bahhh...

Certains peuvent s'interroger sur le fait que googol cesse parfois tout bonnement de fonctionner... Et bien c'est simplement dû au fait que Google transforme sa page. Parfois complètement. Du coup la regex de parsage ne fait plus son taf. Mais quand il faut cibler des données sur leur page, faut voir à quoi on se heurte:


 <div class="ZINbbc xpd O9g5cc uUPGi">
   <div>
    <div class="jfp3ef">
     <a href="https://google.fr/url?q=https://trendy.letudiant.fr/tests-et-quiz.html&sa=U&ved=2ahUKEwjSntHNjsbiAhVCA4gKHWpRARwQFjAGegQIZBAB&usg=AOvVaw2mXT_9o0gy-P8Mb8zpR-pZ">
      <div class="BNeawe vvjwJb AP7Wnd">
       500 tests et quizz gratuits en ligne : personnalité, psycho et culture ...
      </div>
      <div class="BNeawe UPmit AP7Wnd">
       https://trendy.letudiant.fr › tests-et-quiz
      </div></a>
    </div>
    <div class="NJM3tb"></div>
    <div class="jfp3ef">
     <div>
      <div class="BNeawe s3v9rd AP7Wnd">
       <div>
        <div>
         <div class="BNeawe s3v9rd AP7Wnd">
          Psycho, sexo, love : tous nos tests et quiz pour en découvrir plus sur ta personnalité !
         </div>
        </div>
       </div>
      </div>
     </div>
    </div>
   </div>
  </div>

C'est pas beau ces noms de classe ? Ça sent les classes aléatoires dont les noms sont générés en début de session, ou bien je suis parano ?!

Pour cibler ça, surtout de façon pérenne, bonjour.

J'ai réfléchi à la solution d'un parseur xml mais bon:

  1. lesdits parseurs se foutent en PLS quand on leur file à bouffer une page google
  2. ce sera fatalement moins rapide et moins concis qu'avec une bonne regex bien faite (qui renvoie des données presqu'immédiatement utilisables)
  3. ça ne résoudra pas le problème de changement de contenu de la page.

    parseur et google

    Donc, je réfléchis à une alternative viable qui évite de remplacer l'url en dur dans le code... un fichier ini, peut-être ? En même temps, une fois sur deux changer la regex ne suffit pas, il y a une ou deux retouches de code à faire...

Et là, je vous parle même pas de la page images dans laquelle les liens vers les images semblent ... avoir disparu.

fontchier

[EDIT] Pour les images, ils utilisent de l'ajax, ce qui explique la disparition des images «en dur» exemple de requête (attention, ça pique): www.google.fr/async/imgrc?ei=YVTxXIPULPWj1fAP0Z-EwAM&hl=fr&yv=3&iact=rc&ved=0ahUKEwjDiMGulsbiAhX1URUIHdEPATgQMwhOKAMwAw&vet=10ahUKEwjDiMGulsbiAhX1URUIHdEPATgQMwhOKAMwAw..i&imgrt=0&q=test&imgurl=https://www.uhs.umich.edu/files/uhs/field/image/TEST.jpg&imgrefurl=https://www.uhs.umich.edu/testanxiety&tbnid=_Kh4MPtGrJjSRM:&docid=j4YSDljFZKmg5M&uact=3&ictx=1&csi=VJS.0,VOS.5&ri=3&bih=747&biw=1600&imgdii=_Kh4MPtGrJjSRM:&tbm=isch&tbs=&imgwo=1526&land=1&async=cidx:0,saved:0,iu:0,lp:0,_fmt:prog,_id:irc_imgrc0

Voilà... Je vais devoir me lancer dans de l'ajax... tant qu'à faire, je vais reprendre un peu le code et l'améliorer.

alt

Citation d'actualité...

«L’homme est un animal docile, malléable. On le conduit facilement où l’on veut, on peut le persuader d’à peu près n’importe quoi. Son envie de croire est si grande qu’il en devient une proie facile pour le langage hypocrite des politiciens et des leaders religieux. Pour mettre un terme à la violence, je ne vois qu’une seule solution : enseigner à nos semblables une méthode facile qui leur permettra de déjouer la rhétorique mensongère de leurs dirigeants.» Rees, Rod

... voilà.

Barbara Stiegler : S'adapter à une société malade ?

Quelques notes sur cette vidéo

Attention, très long post (DSL). La forme pourra sembler décousue, mais bon, c'est plus pour conserver une trace de cette remarquable entrevue.

la pensée de LippMann

  • Néolibéral ne signifie pas retrait de l'état: au contraire, c'est un état très invasif qui intervient perpétuellement dans le domaine de l'éducation ou de la santé notamment.
  • Il faut repenser la politique de façon darwinienne: l'enjeu de l'espèce politique est de s'adapter. La sélection/l'adaptation fait que les inaptes sont éliminés au profit des aptes.
  • Au milieu du 19ème: accélération des rythmes, dissolution des frontières -> la révolution industrielle crée un environnement nouveau qui menace l'équilibre et notre espèce n'est pas adaptée à ce nouveau monde.
  • Nous ne sommes pas adaptés sur le plan cognitif / psychique / affectif pour cet environnement.
  • Toute pathologie est multifactorielle et ce monde mondialisé fait partie de ces causes (il trouble en particulier le rapport au temps). Il devient très difficile d'être lent au point qu'on en vient à se réserver des temps très encadrés dans lesquels on aura le droit d'être lent (disciplines et activités) pour pouvoir être encore plus rapide ensuite.
  • Discours politique permanent: le discours du cap à tenir qui devrait avoir été abandonné depuis l'abandon de la religion qui donne un but à la vie.
  • Les libéraux tendent à ridiculiser les discours révolutionnaires à leur gauche mais ils maintiennent un cap obligé à suivre et auquel il faut s'y adapter.
  • La grande opération du néolibéralisme c'est dire que la seule direction possible est celle qui va vers l'accélération et de s'appuyer sur l'outil démocratique pour forcer les populations à aller dans leur sens (avec leur consentement).
  • L'intérêt de la démocratie est d'avoir une discussion sur les directions à prendre. Dans le néolibéralisme, la direction n'est pas à discuter.
  • La démocratie est bien adaptée à une petite population mais moins avec un grand pays. Il faut penser un gouvernement local.
  • La force du néolibéralisme est de nous pousser à intérioriser ce type de gouvernementalité unique.

Manufacture du consentement

  • manufacture du consentement: le pacte social implique le consentement comme remplacement de la soumission et la violence. Les masses ne sont plus équipées psychiquement pour appliquer réellement leur consentement (ils ne savent plus ce qu'ils veulent) ➡ on ne peut plus recueillir le consentement, donc on le fabrique (par la propagande/la communication)
  • Si nous (les libéraux) ne fabriquons pas le consentement alors les fascistes le feront. Il faut donc une propagande orientée dans la bonne direction, celle de l'acceptation de la mondialisation.

Et la République en marche ?

  • ils ont échoué là où leurs prédécesseurs avaient plutôt bien réussi.
  • ils sont tombés au mauvais moment avec la crise environnementale (problème écologique + prise de conscience) et ça leur complique la tâche.
  • Hollande était foncièrement néolibéral (sans déconner )
  • Macron est une matrice néolibérale chimiquement pure.

Le récit technologique est il le nouveau récit de l'humanité ?

  • La rhétorique de la promesse: environnement ultra compétitif qui pousse à promettre un résultat alléchant pour obtenir les financements.

Quel est l'arsenal utilisé pour obtenir le consentement des masses ?

Pour fabriquer le consentement des masses, le néolibéralisme s'appuie sur:

  • Les médias au sens large: la politique doit s'en emparer.
  • Les sciences humaines et sociales: les experts. Ce sont des personnes hyper spécialisées dans ce domaine qui aident à prendre en main ces populations (en particulier les psychologues, très utiles dans la fabrication du consentement)
  • la masse est apathique (ne se sent pas elle-même, elle est atomisée et constituée d'individus contrairement à la classe et sa conscience de classe)
  • Le BigData permettra de modéliser la masse mais les politiques actuelles en sont encore aux sondages archaïques.

Macron applique donc cette doctrine en s'imposant comme seule alternative à l'extrême droite.

  • oui. Soit l'adaptation à la mondialisation soit l'obscurantisme, le nationalisme, le repli sur soi. Donc ➡ Néolibéralisme ou populisme.
  • le reste c'est des contes pour enfant (le monde des bisounours)
  • Ils ne font que rejouer le manichéisme de LippMann (Macron n'a rien inventé)

Comment se désintoxiquer du libéralisme et du rapport au temps ?

  • Si on entre dans cette vie adaptée à la mondialisation et qu'on tient le choc, ça nous fait souffrir mais c'est jubilatoire et ça devient addictif (cf le burnout)

L'entaide

  • reprise du darwinisme mais sur d'autres bases que la compétition et l'égoïsme: dans le vivant il y a des processus qui sont au contraire basés sur la coopération entre individus et la symbiose.
  • c'est ce qui est établi dans le darwinisme contemporain: la coopération est une force d'adaptation.

Le néolibéralisme et la compétition

  • il faut d'une part que les individus soient le plus possible mis en compétition pour les sélectionner (note: les "premiers de cordée" autre nom des winners, sans doute)
  • la compétition doit finir par donner des rouages qui s'ajustent les uns aux autres pour coopérer et ainsi abolir tout conflit (l'objectif final)
  • donc, parler de coopération dans le néolibéralisme ne règle pas le problème. (difficile)

Les traits dominants sélectionnés par le libéralisme

  • L'ultralibéralisme favorise les plus cupides et les plus dépourvus de scrupules: il favorise les mécanismes de prédation les plus brutaux au lieu d'une compétition saine et fairplay.
  • en France c'est un mélange de néolibéralisme et d'ultralibéralisme. Ex: le retour de la théorie du ruissellement venant de l'ultralibéralisme et refusée par les néolibéraux après 29 qui voulaient plus de mobilité et s'opposaient donc aux héritages et patrimoines énormes.
  • en revenant, la théorie du ruissellement prouve le retour de l'ultralibéralisme.
  • la social démocratie est là pour enrober le tout dans un papier cadeau plus facile à accepter.

Les gilets jaunes démontrent-ils une certaine capacité à sortir du consentement ?

  • c'est évident: ils sont un symptôme de la crise du consentement
  • ils ont tenté de jouer le jeu de la mondialisation et ont été dans le consentement puis petit à petit ce dernier a faibli puis a cessé de fonctionner.

L'anarchie comme force d'émancipation est-elle la meilleure façon de contrer le libéralisme ?

  • l'émancipation de l'individu n'a rien de spécifiquement anarchiste (lumières & libéralisme),
  • que veut dire anarchiste ? Sortir des rapports de pouvoir est difficile car on est immergés dans les rapports de pouvoir et le pouvoir en soi n'est pas forcément la chose à abattre.

Dans l'avenir

  • aggravation de la crise du consentement
  • aggravation de la crise du libéralismeFR
  • seule sortie pour le néolibéralisme: s'inventer une écologie néolibérale (difficile car incompatible avec la mondialisation)
  • des publics qui vont se lever et ressortir de la conception lippmanienne de la masse (uniquement constituée d'atomes occupés à produire-travailler/se divertir/se reproduire). Ces publics qui vont se grouper autour de problèmes communs: ils se sentent eux mêmes (conscience de "classe") et s'interconnectent, s'instruisent, agissent et s'emploient à trouver des solutions et lutter.
  • cette vision lippmanienne de la masse largement relayée par les medias et politiques dans la formule "ça n'intéresse pas les français, ce qui les intéresse c'est avoir un emploi etc."

Comment le pouvoir néolibéral va-t-il réagir (durcissement/violences...) ?

  • on le voit déjà et c'est un échec car le but de Lippmann était d'éviter la violence.
  • quand un gouvernement néolibéral commence à sortir les matraques, c'est qu'il a échoué puisque son but était de fabriquer le consentement.
  • quand on passe à la violence on passe à de la simple brutalité politique non théorisée.

Conseil

  • Continuer à se saisir des outils modernes de communication pour se réunir autour des souffrances et lutter.
  • Ne pas compter sur les experts pour donner une direction (ils en sont incapables car trop spécialisés) mais les mettre à notre service et orienter les demandes d'expertise sur les problèmes à traiter.

image

potatoe cat tax for very long post

Fil RSS des articles de cette catégorie