Cas d'école II (le retour)

Dans un billet précédent j'évoquais les remontées de chiffres parfois fantaisistes dans l'éducation nationale en narrant la façon dont les choses se passaient dans mon collège...

Ben vendredi on a eu du nouveau: des cas avérés de COVID chez les enseignants...

Tout a commencé mardi...

...avec une de mes collègues qui, commençant à souffrir de symptômes, a fait le test et a été déclarée positive au covid19. Elle a immédiatement alerté le collège et les personnes pouvant être cas contact. Chaque personne alertée a elle aussi fait le test, bien entendu. Après un jour, c'étaient trois collègues qui étaient positifs...

C'est le moment qu'a choisi notre chef pour nous envoyer un email dans lequel il nous rappelait - avec force mots soulignés pour bien nous montrer les notions importantes à retenir pour nous pauvres cons - qu'il fallait absolument produire un arrêt de travail ou une attestation de la CPAM sous peine de se voir notifé une constatation d'absence de service fait... Puis, tranquilou détendu du gland, il nous rappelle à la «stricte application des règles sanitaires en particulier dans la salle des professeurs (souligné)», sous-entendant par là que si on est positif, c'est de notre faute et pas de la sienne.

Pour résumer

Non seulement il ne prend aucune nouvelle des collègues ni ne se fend d'un mot gentil, d'une parole de soutien, d'un zeste d'humanité mais en plus il nous culpabilise pour se dédouaner de sa gestion pour le moins chaotique du protocole...

Rappelons que depuis l'année dernière, nous ne disposons plus de nos classes pour nous isoler et que nous en sommes réduits à nous «reposer» en salle des profs, tous ensemble... et boire un café s'avère difficile quand on conserve son masque.

Or, ceux qui nous font ce reproche - le chef, la gestionnaire et son mari, correspondant TICE de l'établissement et prof de techno - disposent de leur bureau individuel ou salle de cours et d'un logement de fonction à 100 mètres de leur bureau... Facile dans ces conditions d'aller s'isoler pour retirer son masque, se gratter les noix, se curer le pif ou, plus probablement, se pochtronner en pleine journée au point de ne plus rien pouvoir gérer après...

atta atta, c'est pas fini !

Sur ce, vendredi arrive et avec lui l'annonce qu'une autre personne est positive: nous sommes à 4 positifs sur 4 testés. C'est ce qu'on appelle un cluster.

Le chef choisit d'arriver en fin de récréation de 10h30 pour faire un point et il est colère le gars (comme tous les alcoolos)... Là, il minimise la situation, dit qu'il attend les ordres de sa hiérarchie pour savoir comment communiquer l'information aux élèves.

Oui, tu as bien lu...

...vendredi, trois jours après la première alerte de la collègue, aucune info n'avait été donnée aux familles. Pire, d'après le chef, on lui a FORMELLEMENT INTERDIT DE COMMUNIQUER AVANT AVIS DU RECTORAT (je mets en majuscules parce que je ne peux pas dodeliner comme l'orateur). (oui, c'est un gars qui dodeline beaucoup)

dodeline.gif

Il a ajouté qu'il nous interdisait d'en parler aux élèves. N'y tenant plus, je suis intervenu en disant qu'on ne pouvait pas m'ordonner de mentir aux élèves et que ces derniers commençaient à poser des questions. Là il a tenté de me décocher un regard noir - ne parvenant qu'à me montrer des globes d'un jaune pisseux injectés de sang - en me disant qu'il fallait répondre qu'une information serait faite dans la journée. Soutenant son regard, j'ai répété cette phrase en la mettant entre guillemets puis, sans cesser de le regarder, j'ai ajouté «c'est noté» attendant qu'il baisse les yeux. Comme il manque de courage, c'est ce qu'il a fait.

La seule mesure annoncée consiste en une «désinfection complète de l'établissement par un robot UV» à propos duquel il croit bon d'ajouter - sans doute pour renforcer sa crédibilité - qu'il «ressemble à R2D2». (sic)

RIEN D'AUTRE. Ni demande de tests du personnel, ni fermeture rien. Et surtout: silence !

Ce qu'on peut raisonnablement en penser

C'est que l'état, et ses bons petits soldats - tiennent absolument à maîtriser toute l'information autour des infections, quitte :

  • à laisser les mômes aller dans des classes avec des enseignants potentiellement infectés,
  • à minimiser les chiffes de contamination des enseignants (deux des positifs vivent ensemble donc «ils ne comptent que pour un» dixit le chef)
  • à cacher le nombre de positifs chez les élèves (ils ont martelé qu'il n'y avait AUCUN CAS CHEZ LES ELEVES alors que dans les collèges alentours, les chefs communiquent en toute transparence à ce propos: à croire que mon collège est le seul à n'avoir aucun cas),
  • à faire pression sur les enseignants - avec un ton menaçant et en insistant sur le droit ou pas de communiquer,
  • à faire pression sur au moins une élève pour qu'elle ne dise à personne qu'elle se faisait tester sous peine «d'être punie» (témoignages indirects mais assez crédibles compte tenu des élèves en question sur des propos qui auraient été tenus par le chef)

Encore une fois

cette situation ne concerne que mon collège et ne saurait -j'espère- être représentatif de l'ensemble des établissements de France... Mais j'en ai tellement plein le joufflu, je suis tellement sous pression dans ce bahut de merde que j'avais besoin d'en parler.

C'est chose faite.

EDIT :

Je viens de vérifier mes emails, deux autres personnes sont déclarées positives depuis hier et deux autres sont en attente de test.

Voilà.

Hallelujah, voici le premier trailer de Justice League Snyder Cut

Ouate ?!

Bon, j'ai d'abord été saisi d'une envie de critiquer sans réfléchir en mode ON-REFAIT-DES-REBOOTS-TOUS-LES-DEUX-ANS-ALORS...

Puis je me suis renseigné : j'ignorais que le film Justice league avait souffert autant ( https://en.wikipedia.org/wiki/Zack_Snyder%27s_Justice_League ) et que Snyder avait tout lâché après le suicide de sa fille...

Du coup, il s'agit de refaire la postproduction comme elle aurait dû être faite à l'époque si elle n'avait pas été terminée à l'arrache par Whedon, ce qui peut être une bonne nouvelle...

En même temps, ce sera ENCORE un film de super héros conventionnel façon popcorn movie.

Je vais aller me revoir The Boys pour la quatrième fois à la place, tiens ...

Visio CON FAIT RANCE...

Déjà, not'bon chef ne donne pas signe de vie pendant 3 semaines et nous laisse sans infos pour la rentrée.

Ensuite, not' bon adjoint nous parle de faire une réunion plénière en plein COVID19 et donc de regrouper 50 personnes au même endroit.

Quand on lui écrit pour s'en étonner, il met trois jours pour répondre qu'on le fera par visioconférence, finalement. (bravo champion...)

Mais, là, on touche le fond: les mecs ont trouvé ce qu'on fait de plus merdique en matière d'appli, je crois: ViaMobile (ma classe virtuelle en langage EN).

  1. il faut passer par le portail de l'éducation nationale, donc par l'authentification: je comprends, mais adaptez la navigation aux mobiles, 'tain, on est en 2020 !
  2. Chaque fois que tu accèdes au lien de la classe virtuelle, on passe par le portail, même si on n'a pas fermé le navigateur... joie.
  3. installer l'appli sur linux: plain in the ass: faut tout installer à la main ! Again, on est en 2020 les mecs !
  4. Même après t'être tapé l'install de leur merde, il refuse de fonctionner si t'as pas java... 1.7 ! AGAIN ON EST EN 2020 ! Merci de ne pas m'obliger à installer une version obsolète et vérolée de Java !

Là, je lâche l'affaire sur linux, hors de question de me faire chier plus loin... Je passe sur portable.

  1. Recommence le merdier dans le navigateur mobile avec un site pas fait pour... aïe mes yeux.
  2. télécharge leur merde d'appli à la con.
  3. lance leur procédure de validation de la config: m'annonce que je suis faible en upload alors que j'ai la fibre. Un peu prétentieuse, l'appli, sur le coup.
  4. Teste tout le mobile avant de valider: si tu refuses l'accès à la caméra (je refuse que ma tronche se ballade sur des serveurs de l'éducation nationale et des sous-traitants) ben la validation n'a pas l'air de bien se passer... Il va falloir que j'aille sur ma partoche windows - dont je ne me sers que pour jouer - pour pouvoir accéder à leur réunion à la mords-moi le zboub.
  5. Redémarre ton ordi portable en win (beurk), retape-toi la procédure login etc
  6. installe leur merde (mais là je m'en fous, c'est win )
  7. configure et fais le test
  8. essaie de te connecter... login/passe refusés.

Et ce sont ces mecs qui viennent t'emmerder avec les logiciels à utiliser dans le cadre de ton boulot !

 j4hqy5a8r.jpg

Comparatif Imprimantes Resine episode 2 - YouTube

J'ai de plus en plus envie de m'offrir une imprimante résine: les prix ont beaucoup baissé et la précision est très supérieure.

Ce comparatif est bien argumenté malgré un côté brouillon qui a son charme. (première partie https://www.youtube.com/watch?v=ksRBc8Nnftk)

Ce qui me retient encore, c'est le prix des consommables et des à-côtés:

  • la résine, bien sûr: environ 25 € le demi litre
  • l'alcool isopropylique pour le nettoyage des pièces: environ 25 € le litre
  • entonnoir+filtre pour la récupération de la résine excédentaire : environ 15 €
  • gants / masques (GAG)
  • sèche-ongles à UV pour durcir les pièces après impression : entre 15 et 50 €

Après plein de visionnages divers, la elegoo mars sort bien du lot... mais bon 265€ sur amazon... le moins cher. (je conseille en particulier le test d'Heliox https://www.youtube.com/watch?v=5HGtvL6j6bk )

616hQPmeA1L. AC SL1000 .jpg

J'en ai vu d'autres à presque 100 balles de moins sur aliexpress mais pas de vrai test... donc, c'est non. Il y a trop de mauvaises surprises potentielles pour se lancer à l'aveugle (les logiciels et formats propriétaires, les défauts de conception, les limitations cachées etc)

Attention: le prix modeste ne doit pas être le seul critère. Pour l'impression 3D traditionnelle, ce serait à refaire, j'en prendrais une avec autolevelling par exemple !

Clin d oeil confraternel à tous les propriétaires de prusa Anet A8.jpg



<a href="http://www.warriordudimanche.net/https://img.youtube.com/vi/Qq6lgZGxA/maxresdefault.jpg">Source image

Fil RSS des articles