La loi instaurant un « secret des affaires » passe en toute discrétion à l'Assemblée - Basta !

Sous prétexte de lutter plus efficacement contre l’espionnage industriel, ce texte crée un droit général au secret pour les entreprises, qui leur permet potentiellement de traîner devant les tribunaux quiconque porterait à la connaissance du public une information sur leurs activités sur laquelle elles auraient préféré maintenir l’omerta.

C’est donc une épée de Damoclès qui pèse désormais sur les lanceurs d’alerte, les salariés et leurs syndicats, les journalistes, les chercheurs et les associations de protection des consommateurs et de l’environnement.

[...] les institutions européennes ont en revanche catégoriquement refusé de restreindre la portée de ce texte aux seules situations concurrentielles, autrement dit aux cas où un acteur économique chercherait effectivement à acquérir des informations commerciales sensibles pour son propre gain. Ce qui laisse la porte ouverte à tous les abus [...]

Le secret des affaires est à bien des égards une invention française. Des propositions de loi en ce sens, préparées par un petit milieu de spécialistes autoproclamés de « l’intelligence économique », ont été présentées à plusieurs reprises ces dernières années à l’Assemblée nationale ou au Sénat, sans succès. La dernière tentative date de 2015 et de la loi Macron, dans laquelle avaient été introduits subrepticement des articles sur le secret des affaires


Un travail d’enquête approfondi mené par l’ONG bruxelloise Corporate Europe Observatory montre comment un petit groupe de multinationales essentiellement françaises et états-uniennes (Alstom, Michelin, Solvay, Safran, Nestlé, DuPont, GE et Intel...) ont orchestré l’élaboration de la directive en relation étroite avec la Commission européenne et des cabinets d’avocats d’affaires internationaux



Oui, je rappelle que Macron n'est ni de gauche.

Via https://www.sammyfisherjr.net/Shaarli/


Macron veut « réparer le lien » entre l’Eglise catholique et l’Etat

les représentants de l’Eglise catholique réunis au collège des Bernardins, à Paris, ont applaudi un président de la République qui a su mettre des mots sur leurs tourments et leur promettre d’avoir toute leur place dans la vie politique.

Les «tourments» : aucune info là-dessus, pourtant, c'est fort comme mot. Ouioui, on est trop des malheureux qu'on est persécutés... Va l'expliquer aux gens qui sont quotidiennement opprimés, mon gros.


appeler les catholiques à réinvestir la « scène politique, nationale comme européenne », à y apporter la vision propre à leur foi, à ne pas se « sentir aux marches de la République » et à « retrouver le goût et le sel du rôle qu’[ils y ont] toujours joué ».

'tain, si les cathos se mettent à jouer le rôle qu'ils ont toujours joué, les bombes ont pas fini de tomber...


Nous partageons confusément le sentiment que le lien entre l’Eglise et l’Etat s’est abîmé, et qu’il vous importe à vous comme à moi de le réparer

Sans déconner, Macron, faut que t'arrêtes de te droguer: «le lien entre l'église et l'état» ?! WTFF ?! Loi du 9 décembre 1905 : Article 1er : «la République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes...». Article 2 : «La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte...»


une part croissante des catholiques pratiquants s’autorisaient désormais à voter pour le Front national, Emmanuel Macron a entrepris de les ramener dans le jeu républicain.

Donc, la logique selon Macron c'est: t'es un facho qui vote FN DONC je propose de te donner du pouvoir politique.


l’étoffe même de la nation menace de se déchirer

Bon, là, ça ne veut rien dire... pure rhétorique. Puis, l'étoffe de la nation, c'est quoi exactement ?! Si c'est au catholicisme de la ravauder, c'est que les fils qui la constituent sont BLANCS.


les catholiques investis dans les organisations caritatives et humanitaires, « composante majeure de cette partie de la nation qui a décidé de s’occuper de l’autre partie »

Oui, c'est connu, le catholicisme est caractérisé en priorité par la solidarité... oui,oui. Et hop, en passant, on chie sur les volontaires des œuvres caritatives qui, loin de toute considération religieuse, sauvent les gens tous les jours sans jamais rien demander pour eux, même pas de la reconnaissance de l'état alors qu'elles font un boulot qui devrait lui incomber.


Tout au long de son discours, il a expliqué que, bien qu’appartenant « à deux ordres institutionnels différents », l’Etat et l’Eglise n’en avaient pas moins tous deux une voix légitime sur les questions d’intérêt public, auxquelles l’Eglise apportait sa vision de l’homme.

Et hop: on place l'Etat et l'Eglise sur un pied d'égalité, détendu du gland, tout en renforçant la vision patriarcale de la société. Mesdames, on vient de vous annoncer le programme en direct à la télé. Et après, il va y en avoir qui vont aller cracher sur les pays musulmans dans lesquels la politique est dirigée par le religieux... C'est quand même ce qui se prépare si on en croit ce discours. Je rappelle que la «vision» de l'«homme» que l'église propose c'est un papa une maman le reste çaymâl, les homos sont des pas beaux etc etc. Donc, merci, mais non merci.


La laïcité « n’a pas pour fonction de nier le spirituel »

Nier le spirituel... c'est tellement con que je sais pas par où commencer... Déjà, personne ne nie le spirituel... ça ne se nie pas, le spirituel, pour la bonne et simple raison que la foi est une opinion et rien d'autre: on ne nie pas une opinion, mon con... Ensuite, l'Etat n'a pas à nier le spirituel mais par contre il a l'obligation de s'en foutre dans tous les rôles qu'il a à jouer. A mes yeux, nier le spirituel, c'est refuser aux autres une chose qui leur apporte le réconfort et ne me prive de rien. Et vous savez pourquoi la religion ne me prive de rien:

PARCE QUE L'EGLISE ET L'ETAT SONT SEPARES DUCON !

image
Partout où l'église fout ses gros doigts pleins de sang dans les affaires de l'état, les gens sont privés... La religion, c'est facile à résumer: ne pas... et plus ça fait plaisir, moins t'as le droit. Par conséquent, si tu veux que la religion aille bien, faut commencer par ne pas toucher à la séparation entre l'église et l'Etat, sinon, on sera obligés de se défendre et ça sera pas beau à voir. Pour ma part, j'ai aucune leçon de moralité à recevoir de gens qui ne condamnent pas sévèrement les crimes pédophiles de ceux qui représentent leur dieu.


En écoutant l’Eglise sur ces sujets, a affirmé le chef de l’Etat, nous ne haussons pas les épaules. (…)

Ben moi, si, quand l'église parle, je hausse les épaules parce qu'en général, elle dit de la merde (en tout cas, c'est pas moi qui vote FN)


Mais cette voix de l’Eglise, nous savons vous et moi qu’elle ne peut être injonctive. (…) Elle ne peut être que questionnante. »

Ouaip... pour le moment. Mais si ça passe...

extrême onction


l’expression d’« humanisme réaliste ».

Cette expression constitue-t-elle un oxymore ? vous avez deux heures.


Il tend une perche à l’Eglise. Retisser des liens, c’est aussi faire en sorte que les religions ne se nécrosent pas seules dans leur coin. »

Et tu ne te dis pas que si elles se nécrosent toutes seules dans leur coin c'est parce qu'elles sont d'un autre âge et qu'elles empêchent l'humanité d'avancer (pauvre tâche) ?! ça suffit avec les religions, il est temps de passer à autre chose et d'arrêter de dicter aux gens le bien et le mal: regardez le chemin que vous avez parcouru, tous, il est jonché de cadavres et de génocides, baigné du sang d'innocents, tapissé de décisions stupides et archaïques seulement destinées à maintenir le pouvoir et les privilèges de certains au mépris des autres. Allez vous faire considérer ailleurs (et la perche, vous pouvez vous l'insérer dans le fondement)


La présidente du Front national a dit être « inquiète » car « il crée une forme de compétition des signes de reconnaissance entre religions ».

«Maiiiiisheuuuu, il fait rien qu'à piquer mon électorat heuuuu... Pis c'est bien connu: il n'y a pas de compétition entre les religions; il y a ma religionqu'estlaseule d'un côté et les mécréants de l'autre... Voilà. »


Bon, si ça sent la merde et que ça laisse un goût de merde dans la bouche, c'est probablement parce que c'est de la merde. Macron, s'il te plaît, tu pourrais fermer ta grande gueule, s'il te plaît ?

VIDEO. Des sorties de classe au musée ? Non, dans un magasin Apple !

Lu en diagonale: effectivement, si c'est bien comme ça que ça s'est passé, c'est à vomir et les «enseignants» responsables de ça sont des connards.

Inacceptable pour Paul Devin. Cet inspecteur de l’Éducation nationale, s’appuie sur un document de 2001 : un “Code de bonne conduite” pour les professeurs. “Ce document rappelle à tous les enseignants ce qu’est le principe de neutralité. C’est-à-dire qu’un fonctionnaire, dans l’exercice de ses fonctions, ne peut pas faire de la promotion pour un objet commercial, s'indigne le secrétaire général du SNPI-FSU. Il n’y a pas besoin d’Apple pour enseigner.”


Inacceptable pour moi aussi.

Fil RSS des articles de ce mot clé