Broncomic: perdre du temps à le gagner

Depuis quelques temps, j'avais envie de passer à un style plus cartoon... c'est fait.

Mais j'aimais bien l'idée de faire de petites BD courtes pour faire passer un message, aérer les articles, dire des conneries etc. Or, quand on est un warrior du dimanche, on se dit que faire à chaque fois les choses à partir de zéro, c'est tout de même un peu con, surtout quand on manque de temps vraiment libre pour s'y atteler.

En vrai codeur du dimanche que je suis, je me suis dit qu'une appli qui superposerait des «calques» permettrait de choisir rapidement des éléments séparés sélectionnés dans une banque de dessins de base afin de produire sans prise de tête une case vite-faite-sur-le-gaz.

Le mot-clé étant «rapide»

Me voici donc en train de faire un test ou deux pour trouver le moyen d'éviter la balise canvas que je trouve imbitable... Je tombe sur html-to-image qui fait le job. Le reste, c'est du css de base - mon rayon.

Après réalisation de cette appli sur la base de mon framework secret (chut) ça marche pas mal du tout. A défaut de vous la faire tester (je dis déjà assez de conneries comme ça sans que vous m'en fassiez dire davantage bande de tarés ) voici quelques captures d'écran :

La partie supérieure contient le visuel en cours, la partie du bas, les différents objets qu'on peut superposer répartis dans des onglets.

imageimageimageimageimage

Un bémol, j'ai pas réussi à faire un POST du blob pour sauvegarder sur le serveur afin d'obtenir une adresse de partage anonymisée (genre broncomic.warriordudimanche.net?comic=65df4gs6df5g4s6d).

J'en suis réduit à télécharger l'image pour l'uploader ensuite dans mon blog. C'est un peu con, mais comme j'avais fait un plugin permettant d'uploader des images directement en les déposant sur la page d'édition d'articles, c'est pas trop chiant en fait.

TCHUSS

Boulette journal: impressions personnelles

Depuis deux mois, je me suis mis moi aussi au «boulette journal» comme Sammy

sauf que mon utilisation s'avère aux antipodes de la sienne, sans doute parce qu'on n'a pas le même objectif à la base.

Ce journal me sert davantage à vider ma mémoire vive des idées, projets, dates, pensées persistantes, observations etc. qu'à organiser réellement et rigoureusement les tâches et évènements.

En effet, je n'ai pas de mal à m'organiser ou à garder en mémoire les RDV importants... [EDIT: ce qui ne veut pas dire que t'en es pas capable, hein Sammy ] par contre, je n'arrive pas à «débrancher» complètement mon cerveau de la todolist: du coup, toutes les tâches restent ouvertes avec un indice de priorité ou d'urgence, un peu comme une multitude d'onglets dans un navigateur, ce qui m'épuise en me laissant l'impression de trop plein.

Comment j'ai abordé le bullet journal

C'est sous l'angle de l'apparente anarchie et du désordre fantaisiste que je me suis approprié cet "outil"... Il ne s'agit pas que d'une todo améliorée mais aussi d'un journal de pensées.

1. Aucune rigueur d'organisation

L'objectif étant de vider mes onglets mentaux et de garder une trace des pensées et évènements, je n'ai pas besoin de table des matières ou d'organisation draconienne. Le mets la date du jour en cours puis les notes de la journée.

Même pour un RDV, je tourne quelques pages pour retrouver et c'est bon; l'ordre chronologique me suffit pour le moment. Ça présente l'avantage de ne jamais me poser de problème quant à l'endroit où je dois écrire une nouvelle «entrée».

2. De la fantaisie visuelle

L'absence de nomenclature et de rigueur n'étant plus un frein, je me lâche sur le côté fantaisiste des icônes, cadres, flèches etc... sans chercher la moindre cohérence graphique: c'est un joli bordel et ça ressemble à ce que j'ai dans la tête

3. Les notes comme un amusement

Le fait de ponctuer le contenu concret de friandises visuelles et autres doodles inutiles et de leur accorder autant d'importance et d'attention qu'au sens lui-même a un effet profondément apaisant du fait même de son manque total de rentabilité. «c'est encore plus beau lorsque c'est inutile»

Les bienfaits que j'y trouve

1. Le vidage de tête

Non seulement je vire de ma tête les idées et todos non urgentes mais en plus, dessiner permet de lâcher prise et de quitter le mode multitâche.

2. La centralisation

J'ai TOUT au MÊME ENDROIT. Et c'est bel et bon.

3. L'«obligation» de prendre son temps pour noter (et de faire un dessin pour mettre en valeur.)

Contrairement à l'option post-it où l'on gribouille à la va vite une série de mots dont l'aspect tient plus de l'électrocardiogramme que de la phrase intelligible, je prends plaisir à consacrer à la tâche de notation le temps qu'elle mérite...

4. Le côté cahier de vie ou journal de bord

Comme je note dedans les idées, les tâches à effectuer, les rendez-vous, les compte-rendus de réunions, les projets, l'état de la progression après une session de programmation, les évènements de la journée, les émotions, les pensées, les interrogations... je garde une trace de mes journées et de ma vie. J'aime bien et c'est devenu rapidement un plaisir qui chasse les angoisses ou les soucis.

5. L'aspect objet transitionnel

Je trimballe mon «bujo» partout et tout le temps. Si.

Du coup, le simple fait de l'avoir me rassure, un peu comme un doudou. C'est con, j'en ai conscience

6. Le rendu joyeux bordel

Comme je l'ai mentionné, aucune méthode ne sous-tend l'écriture dans ce journal et ça donne un résultat très proche du foisonnement qui règne dans ma tête, mélange de trucs sérieux, de conneries, d'idées de projets etc. Je m'y retrouve et je m'y plais, un peu comme dans une pièce faisant à la fois chambre, atelier, bureau, bord de lac et mur de tag...

Conclusion

Je passe mes journées à devoir être rigoureux et organisé alors l'univers douillet et gentiment déjanté de mon bullet journal est comme un recoin isolé où je me retrouve.

Lire la suite de Boulette journal: impressions personnelles

Googol, des hoooo et des Bahhh...

Certains peuvent s'interroger sur le fait que googol cesse parfois tout bonnement de fonctionner... Et bien c'est simplement dû au fait que Google transforme sa page. Parfois complètement. Du coup la regex de parsage ne fait plus son taf. Mais quand il faut cibler des données sur leur page, faut voir à quoi on se heurte:


 <div class="ZINbbc xpd O9g5cc uUPGi">
   <div>
    <div class="jfp3ef">
     <a href="https://google.fr/url?q=https://trendy.letudiant.fr/tests-et-quiz.html&sa=U&ved=2ahUKEwjSntHNjsbiAhVCA4gKHWpRARwQFjAGegQIZBAB&usg=AOvVaw2mXT_9o0gy-P8Mb8zpR-pZ">
      <div class="BNeawe vvjwJb AP7Wnd">
       500 tests et quizz gratuits en ligne : personnalité, psycho et culture ...
      </div>
      <div class="BNeawe UPmit AP7Wnd">
       https://trendy.letudiant.fr › tests-et-quiz
      </div></a>
    </div>
    <div class="NJM3tb"></div>
    <div class="jfp3ef">
     <div>
      <div class="BNeawe s3v9rd AP7Wnd">
       <div>
        <div>
         <div class="BNeawe s3v9rd AP7Wnd">
          Psycho, sexo, love : tous nos tests et quiz pour en découvrir plus sur ta personnalité !
         </div>
        </div>
       </div>
      </div>
     </div>
    </div>
   </div>
  </div>

C'est pas beau ces noms de classe ? Ça sent les classes aléatoires dont les noms sont générés en début de session, ou bien je suis parano ?!

Pour cibler ça, surtout de façon pérenne, bonjour.

J'ai réfléchi à la solution d'un parseur xml mais bon:

  1. lesdits parseurs se foutent en PLS quand on leur file à bouffer une page google
  2. ce sera fatalement moins rapide et moins concis qu'avec une bonne regex bien faite (qui renvoie des données presqu'immédiatement utilisables)
  3. ça ne résoudra pas le problème de changement de contenu de la page.

    parseur et google

    Donc, je réfléchis à une alternative viable qui évite de remplacer l'url en dur dans le code... un fichier ini, peut-être ? En même temps, une fois sur deux changer la regex ne suffit pas, il y a une ou deux retouches de code à faire...

Et là, je vous parle même pas de la page images dans laquelle les liens vers les images semblent ... avoir disparu.

fontchier

[EDIT] Pour les images, ils utilisent de l'ajax, ce qui explique la disparition des images «en dur» exemple de requête (attention, ça pique): www.google.fr/async/imgrc?ei=YVTxXIPULPWj1fAP0Z-EwAM&hl=fr&yv=3&iact=rc&ved=0ahUKEwjDiMGulsbiAhX1URUIHdEPATgQMwhOKAMwAw&vet=10ahUKEwjDiMGulsbiAhX1URUIHdEPATgQMwhOKAMwAw..i&imgrt=0&q=test&imgurl=https://www.uhs.umich.edu/files/uhs/field/image/TEST.jpg&imgrefurl=https://www.uhs.umich.edu/testanxiety&tbnid=_Kh4MPtGrJjSRM:&docid=j4YSDljFZKmg5M&uact=3&ictx=1&csi=VJS.0,VOS.5&ri=3&bih=747&biw=1600&imgdii=_Kh4MPtGrJjSRM:&tbm=isch&tbs=&imgwo=1526&land=1&async=cidx:0,saved:0,iu:0,lp:0,_fmt:prog,_id:irc_imgrc0

Voilà... Je vais devoir me lancer dans de l'ajax... tant qu'à faire, je vais reprendre un peu le code et l'améliorer.

alt

Joyeux noyel pour moi !

Quand tu as des potes qui sont à la fois de TRÈS GRANDS MALADES et des vrais généreux, ça donne un colis inattendu, volumineux et plein de surprises (tu vas voir !)

1 Quand je dis qu'il est volumineux, c'est qu'il est volumineux !

2

Pis dedans ...

bons produits

alt

Donc, vous voyez, on a du kouign amann (ma source de diabète/cholestérol préférée ), de la bière, des chips bretonnes, des gourmandises à mettre sur des toïos, du caramel au beurre salé (salaud!) et...

des oignons...

oignons

Là, tu comprends que sur terre il y a des gens:

  • qui t'aiment assez pour t'envoyer un filet de 5kg d'oignons par livreur, histoire de te faire marrer,
  • qui sont assez givrés pour t'envoyer un filet de 5kg d'oignons par livreur,

Et coup de bol, on a la chance de compter parmi leurs copains !

Evidemment, gourmand comme je suis et totalement dépourvu de volonté (chuis qu'une merde ), je me suis jeté sur le caramel...

alt

Sur un petit bout de pain, allez encore un, bon je me fais une tartine, juste une deuxième pour finir mon pain, juste une cuillère c'est trop bon... (voir le sketch de bernard Azimuth pour le ton)

alt

MERCI MON POTE !! \o/

Fil RSS des articles de ce mot clé
  • @cochise t'es con ^^ J'ai failli marcher en fait ^^