La bullshit meuchine dans l'éducation nationale, mini épisode

Previously in l'Education Nationale : Episode #1 Episode #2 Je recolle ici le commentaire que j'ai fait afin qu'il soit plus accessible

Aujourd'hui, je partage le secrétariat de brevet avec une collègue de Techno - le second collègue de la matière étant le responsable TICE... Ce dernier étant de remplacement vient tranquilou dans la salle de secrétariat discuter avec nous (pour info, la discussion et le bavardage social ne font clairement pas partie de ses compétences naturelles).

blabla

Tiens ? pourquoi vient-il bavarder alors qu'il ne le fait jamais...?

Au bout d'environ une minute, ma collègue de techno demande au TICE:

  • «ha tiens, j'ai vu que sur pronote, l'option des emplois du temps a changé et qu'on a plus accès aux EDT des collègues...»
  • [se saisissant précipitamment de l'excuse] Ah ben tiens, c'est comme pour Eric, il a perdu l'accès à un sondage...»

    theatre

Bon, je vais essayer de pas être mauvaise langue, mais quand même, ça fait gros... quand même.

alt

J'ai ajouté:

  • «non, ça n'a rien à voir, la modif dont tu parles n'avait pas été faite quand j'ai vérifié vendredi, elle a donc été effectuée pendant le weekend. Puis normalement, on ne doit pas écraser des données lors des MAJ (les EDT des classes, les notes etc sont d'ailleurs toujours là)»

Oui, parce que franchement, une entreprise comme l'éditeur de Pronotes qui pousserait une mise en prod en écrasant les données des élèves et des profs, ça ferait un tout petit peu plus de bruit que ça, tu peux me croire...

Il a bien essayé de renchérir en prétextant qu'«ils» merdaient déjà sur la durée de la session, qui est d'une demi-heure alors que lui,[sur son destier blanc j'imagine] il «leur» a dit et que ben «ils» ont répondu que c'était la loi et qu'«ils» n'avaient pas le droit de mettre une session de 50 minutes. (vous aurez noté le «ils», nouveau pas en avant de l'à-peu-près argumentaire qui lui tient lieu de réponse: c'est un peu le qui-de-droit du mec énervé au supermarché mais version prétexte)

Moi, les yeux dans les yeux:

alt

Là, gros silence gêné. Après ma réplique et voyant que je ne mordais pas, le TICE est reparti dans son couloir. Oui, comme un con.

alt

Je vous tiens au courant ! (qu'est-ce qu'on s'marre ! )

La bullshit meuchine dans l'éducation nationale: épisode 2

Rappel : Episode #1

Ce qu'il y a de bien, chez nous, c'est que même quand c'est fini, c'est pas fini en fait.

Après le conseil pédagogique de la dernière fois, j'ai coincé le responsable TICE pour lui dire qu'il n'y avait pas de normes contraignantes et que s'il en trouvait, il pouvait me ramener le texte officiel. Jusque là, je considérerai que ce ne sont pas les normes qui bloquent l'installation du WIFI.

tice

Il est reparti une main devant et une derrière sans trouver quoi répondre.

Dans la foulée, j'ai utilisé une option très utile dans pronotes: le sondage. J'ai posé la question suivante à tous les profs: «êtes-vous favorable à l'installation du WIFI dans les salles pour un usage pédagogique ?»

Des gens ont répondu et quelques jours plus tard, j'ai voulu relever les résultats.

Et là...

surprise

Le sondage avait disparu....

tadadadaaaa

Mais disparu, disparu, hein... pas pour jouer: j'avais carrément même plus accès à l'option «sondage».

Ha ben merde alors... commenkcépossib' ?!

Alors, moi, voyez, je suis pas spécialement parano... ça m'a d'ailleurs valu pas mal de déceptions dans mes relations sociales parce que je ne vois pas les gens venir...

Mais là, quand même, ma première idée c'est que le bouzin s'est pas supprimé tout seul, qu'on l'a sans doute un peu aidé... et des couillons ayant les droits pour ça, y'en a pas non plus des brouettées... Dans l'ordre: le chef, l'adjoint et le responsable TICE... (le mari de la gestionnaire)

coincidence ? chrois pas non

Comme on était vendredi aprème, j'envoie un mail au TICE en lui demandant en substance «Ouatezephoque»

alt

Moi, vous me connaissez, je suis pas le mec chiant, mais quand on me marche sur les babouches, j'ai tendance à choper le taureau par les noix. PAF: le dimanche, je me fais une appli de sondage rapide sans fioriture capable, à partir de la liste des emails des profs (heureusement disponible grâce à l'incompétence des chefs persistant à envoyer des courriels à des listes même pas en copie cachée), d'envoyer un lien d'invitation à usage unique vers une page de vote hébergée CHEZ MOI.

alt

Avant d'envoyer le mail, je tiens quand même à laisser une chance au TICE de s'expliquer et je le rechoppe aujourd'hui entre deux portes.

houlà

Son langage corporel et ses bredouillages à base ben j'comprends pô ont eu tendance à augmenter mon curseur Bayésien personnel en faveur de la censure.

J'ai effectué l'envoi des invitations au sondage dans la foulée...

Ya plus qu'à attendre...

Bon, faut savoir que je n'ai pas fait tout ça pour «gagner»: mon propos n'est pas la «victoire», dont je me fous, mais bien de ne pas laisser des gens au mieux incompétents au pire nuisibles s'en tirer indemnes. Moi, de toutes façons, je ferai ce que je veux, point.

Lire la suite de La bullshit meuchine dans l'éducation nationale: épisode 2

Fil RSS des articles de ce mot clé