L'arnaque Emmanuel Macron de A à Z - AgoraVox le média citoyen

«Quels sont les réseaux qui le soutiennent ? Qui le finance ? Au-delà des apparences, que dit-il vraiment ? Son discours se tient-il ? »

Un résumé à la tronçonneuse:

  • Il est le grand responsable du "scandale d'Etat Alsthom "
  • l'adresse légale de son association est le domicile privé du directeur de l'un des principaux clubs patronaux, l’Institut Montaigne (MEDEF) qui a pour objectifs de promouvoir des idées néo-libérales telles que la mise du gaz de schiste au service de la compétitivité, la privatisation de l'assurance maladie, l'augmentation du temps de travail, ou encore le départ à la retraite à 63 ans avec une durée de cotisation de 43 ans
  • il est soutenu par les groupes de pression libéraux dont il partage le point de vue (Terra nova, Les Gracques... soutenus par des groupes industriels cotés en bourse et favorables à la déréglementation économique [Veolia, Sanofi, Rothschild & Cie, Michelin, Microsoft, Groupama, Bank of America, Merrill Lynch, BNP Paribas, Bolloré, Bouygues.])
  • il est évasif sur ses généreux donateurs, ilévoque le secret fiscal qui protège leur identité
  • il parle de respecter la loi mais à l'époque où il était ministre, il avait sous-évalué la valeur de la maison de son épouse de 200 000 €.
  • il est parti à la city pour récolter des fonds
  • à l'époque où il était encore ministre a utilisé à lui seul 80% de l'enveloppe annuelle des frais de représentation accordée à son ministère par le Budget. Une somme estimée à 120 000 euros.
  • Il ne se place ni à gauche ni à droite et se prétend anti-système
  • il se voit en roi: « Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n’a pas voulu la mort » et passe ses vacances chez les De Villiers.
  • il propose la rémunération au mérite pour les fonctionnaires, la fin des 35 heures, la déréglementation du travail...
  • il a confessé en mars 2015 à la BBC qu’il aurait fallu une Margaret Thatcher à la France...
  • il affiche ouvertement son mépris de classe (« Je n'ai pas de leçons à recevoir. Le meilleur moyen de se payer un costard, c'est de travailler.», «Il y a dans cette société (Gad), une majorité de femmes, il y en a qui sont pour beaucoup illettrées», «Dans ce bassin minier, les soins se sont moins bien faits, il y a beaucoup de tabagisme et d’alcoolisme...»)
  • lui, ou ses porte-paroles, tendent à diaboliser ses adversaires («faire le lit du FN», «agents du Kremlin»...)
  • sa rhétorique s'appuie pour l'essentiel sur des formules qui se suffisent à elles-mêmes ("Il n'y a pas de plus belle chose que de servir son pays” - “Ce monde est ancien, il est usé, il est fatigué, il faut en changer” - “Nous vivons une refondation" - “Il faut un souffle nouveau” - “Le moment est venu de faire des choix clairs” - “Cette histoire, elle dérange. Ça arrive, j’en sais quelque chose. Parce qu’elle vient contrarier l’ordre établi, parce qu’elle inquiète le système“, « révolution démocratique »...)
  • sa loi est passée au 49.3
  • il estincohérent: « La colonisation française est un crime contre l’humanité » Vs « je ne regrette rien, la France a installé les droits de l’homme en Algérie, mais elle a oublié de les lire », «Je suis pour le renouveau démocratique» Vs la nostalgie d'un roi, «Fillon, c'est Thatcher dans les années 80, la France mérite mieux que ça !» Vs «il a manqué une thatcher à la France», «le libéralisme est une valeur de gauche» Vs «le libéralisme c'est la loi du plus fort, l'esprit des réformes que nous proposons c'est tout le contraire»,
  • il se glorifie: «c'est une erreur de penser que le programme est le coeur d'une campagne électorale, car la politique c'est une magie mystique". Et il ajoute "La dimension christique, je ne la renie pas»



✍ Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot ivqbvr ?