Knights of the badassdom: parfait pour un jeudi !

Il y a une catégorie de films que j'apprécie tout particulièrement: ceux qui ne se prennent pas au sérieux et dans lequel, visiblement, tout le monde s'est bien amusé...

Ben figurez-vous que Knights of the badassdom figure en bonne place dans le genre...

 

Prenez une distrib qui à elle seule fait hausser les sourcils, ajoutez-y un scénar pondu sur un coin de nappe après un repas bien arrosé aux frais du maître de jeu à la fin d'une partie de D&D, saupoudrez d'effets spécieux à base de caoutchouc, latex et maquillages à la gouache, parfumez le tout d'une zique bien heavy métal (pardon: Doom métal ), enfournez pendant une heure et demie entre potes qui se marrent et vous obtenez ça...

 

Un film marrant comme tout, jamais prétentieux, qui rend hommage aux nanars du genre mais avec tendresse, panache et des champis...

 

 

 


 

Déjà, dans les personnages principaux, on retrouve Peter Dinklage qui, entre deux saisons de Game of thrones dans lesquelles il ne doit plus guère rester que lui de vivant, vient empoigner l'acier et la mousse pour camper le rôle d'un pote fan de GN et pour lequel le mot immersion prend tout son sens... pour lui donner la réplique on ne peut compter sur Ryan Kwanten, le frangin Stackhouse un peu con de trueblood, sans doute lassé de ne plus rien comprendre au scénar des deux dernières affligeantes saisons... il joue un compositeur de doom métal en pleine rupture amoureuse vivant aux crochets d'un pote devenu riche par inadvertance... 


Heureusement, il rencontrera Summer Glau (shooooowiiiiing), improbable bombasse de l'espace adepte de GN à cause d'un cousin qui ne parvient plus à sortir de son rôle de barbare et avec laquelle, on s'en doute vite, Stackouse vivra une aventure.

 

Toute cette équipe n'aurait toutefois vécu qu'un simple GN vaguement pourrave si le cinquième larron, le fameux copain richissime joué par Steve Zahn, ne s'était mis en tête de faire parvenir son mago au level 27 en pratiquant une invocation à partir d'un livre acheté sur Ebay qui s'avèrera finalement être un ouvrage de magie noire unique qui le conduira à faire entrer sur notre plan un démon qui ne manquera pas, pour épicer un peu la sauce, de prendre la forme de l'ex briseuse de coeur de Ryan Kwanten ...

 

Vous jugez, j'imagine, du caractère hautement indispensable de ce film dans votre vidéothèque... 

Sortez le popcorn, je m'occupe des mousses !

 

 

 

 

 

✍ Écrire un commentaire

Inutile de poster un commentaire à la con pour vous faire de la pub, ce sera filtré et dégagé direct...

Quelle est la quatrième lettre du mot apazg ?