Regardez «Je n'obéirai plus»

Un bon résumé de l'absurdité des mesures successives.

Moi aussi, j'ai la fibre insurrectionnelle qui me démange...

Ce matin dans 20minutes, je trouve cet article Coronavirus : Les rassemblements de plus de six personnes en extérieur interdits «sur tout le territoire» qui me fait [encore une fois] bondir: on interdit les rassemblements de plus de six personnes DEHORS sous prétexte d'arrêter la propagation mais on refuse de fermer les écoles dans lesquelles les mômes s'entassent parqués comme des porc, enfermés toute la journée dans la même salle...

Donc:

❏ ou ces gens sont des incapables, des imbéciles, des inhumains, des menteurs (le cumul est autorisé) et ils ne voient pas le problème logique

❏ ou bien ils n'ont jamais eu l'objectif de préserver la santé mais bien l'économie, enferrés qu'ils sont dans leur conception néolibérale du monde et incapables de changer de logiciel. voir Barbara Stiegler qui en parle merveilleusement bien

❏ ou alors le gouvernement trouve son compte dans la «situation alarmante» dans laquelle nous sommes coincés depuis un an: plus de gilets jaunes, plus de protestations, plus de revendications possible, plus d'anonymat pour contester ou être un opposant, une population dépressive (donc calme) dont on entretient la peur et l'angoisse et qu'on culpabilise au moindre geste de liberté.

 Ben en fait  je m avise que  c est un OR et pas un XOR    blagueDeDev.png

Même sans sombrer dans le complotisme, qui sous-entendrait que tout est monté de toutes pièces ce qui est sans aucun doute faux, il faut reconnaître qu'en bons opportunistes les dirigeants savent exploiter les situations les plus critiques pour maintenir un système qui les favorise, voire même pour en améliorer les rouages répressifs.

Le «problème» est que de plus en plus, les gens se rendent compte que :

  1. la mortalité du COVID n'est pas si importante qu'elle justifie à elle seule de si terribles privations de liberté
  2. si la mortalité du COVID requiert de telles mesures dignes de l'occupation alors, nécessairement et logiquement, il faudrait lutter avec la même énergie contre tous les autres fléaux qui tuent au moins autant et souvent plus (cancer, pollution, sida, famine, pauvreté etc tous en grande partie dus au capitalisme débridé...). c'est une question de cohérence.
  3. quitte à être privés de liberté, autant qu'on le soit drastiquement et efficacement dans un temps court plutôt que longuement, perfidement et sans visibilité de fin (comment ne pas faire de dépression quand on n'en voit pas la fin)
  4. les pouvoirs publics culpabilisent et infantilisent donc, méprisent

Si au moins ils mentaient bien, ces cons, mais non: c'est tellement gros que je prends ça comme un camouflet personnel.

Et là  voyez-vous  j en ai   PLEIN  MON  CUL .png

Via http://shaarli.plop.me/?Gij8Rw


Nouvel article

13/ "Conclusion : « On pensait l'éviter mais on va très probablement se prendre un mur » ." Qui peut-être ce "On" qui "pensait l"éviter"? La croissance épidémique des deux souches mutantes a été mesurée, semaine après semaine. Il a été DECIDE de l'ignorer. Délibérément.

Pas mieux. Pour info, dans mon collège, qui a dû fermer une semaine pour cause de variant anglais hors de contrôle, on a eu des classes mises à l'isolement pour variant Brésilien/Sud Africain... L'objectif officieux étant de faire traîner le temps d'arriver aux vacances.

Vacances dont le gouvernement a souligné qu'elles permettraient de baisser les contaminations tout en maintenant que l'école n'est pour rien dans la diffusion du virus.

Via https://shaarli.duraffort.fr/

Comment le ministre Blanquer peut-il encore mentir sur la situation sanitaire dans les écoles ? | L’instit’humeurs | Francetv info

Ce que je vais dire ne concerne que l'établissement où je bosse car je ne dispose pas d'informations et de témoignages suffisants pour les autres établissements.

cas d'école (gag)

Dans mon bahut, aucune information ne circule à propos des cas de COVID: AUCUNE. Comme toujours, ce sont les élèves qui apprennent aux enseignants qu'untel est cas contact et qu'unetelle a chopé le COVID. Les très rares informations venant de la voie hiérarchique n'arrivent que lorsque elles ont fuité de toutes façons...

On a eu le cas de surveillants venant chercher cinq gamins de la classe sans rien expliquer: renseignement pris auprès d'eux plus tard, ils venaient exfiltrer des cas contacts dans le feutré à la demande du chef... ils semblaient indignés et je les comprends: ils avaient appris par les élèves que les parents du gamin contaminé avaient averti la direction depuis plusieurs jours. Les mômes contact sont allés au collège normalement, ont mangé à la cantine normalement toussa. Dans une classe de 28 élèves qui restent toute la journée dans une des salle les plus petites de l'établissement.

Donc, sans vouloir généraliser,

je ne tombe pas de ma chaise en lisant cet article: le gouvernement demande à ce qu'on fasse garderie pour que tout le monde aille bosser et fait pression sur les académies et rectorats qui font eux-mêmes pression sur les chefs qui obéissent sans discuter en bons fonctionnaires... si on accumule les possibilités de bidonnage de chaque niveau on aboutit aux chiffres en question.

De toutes façons

Vous êtes VRAIMENT étonnés de constater que le gouvernement ment, traffique et ne retient que les informations qui le servent en oubliant volontairement celles qui pourraient coûter la vie aux gens ?

Pour ma part, j'attends encore qu'on m'explique

  • pourquoi aller dans un restau en famille et selon un protocole sanitaire strict est plus dangereux que d'aller à la cantine ?
  • pourquoi aller à l'église est moins dangereux qu'aller au cinéma ?
  • pourquoi s'entasser dans les salles de classe ou les transports en commun est moins dangereux que de s'entasser dans les supermarchés ?
  • par quelle magie s'entasser dans les stations de ski sans avoir le droit de skier est moins dangereux que d'aller répartir le même nombre de gens toute la journée sur un domaine de 300km de pistes ?
  • par quelle logique des gens en station, couverts de la tête aux pieds, masqués, à l'extérieur et à distance se contamineraient davantage que des mômes enfermés dans la même salle pendant 6 heures ?
  • comment l'école peut-elle à la fois être l'endroit le moins dangereux et nécessiter qu'on autorise les élèves à ne pas s'y rendre les deux derniers jours avant les vacances pour éviter la contamination ?
  • comment un président qui est allé lui-même au théâtre en disant qu'il faut continuer à vivre normalement au début d'une pandémie qu'il savait grave peut après coup refuser que les gens fassent autre chose de leur vie que d'aller bosser et de consommer ?
  • quel niveau de mauvaise foi faut-il, alors que les chiffres de contamination ne baissent pas et qu'il ne reste plus que l'école, les supermarchés et les transports en commun d'ouverts, pour conclure que ces derniers ne sont en rien des foyers privilégiés de contamination ?

Parce que dans les classes, il n'y a pas de distanciation possible, les masques sont parfois peu voire pas changés, il faut surveiller pour que TOUS les gamins se désinfectent les mains, ils se passent des affaires malgré l'interdiction, passent leurs récréations à se papouiller, jouent avec leur masque etc.

Et je les comprends, ces mômes: c'est lourd, très contraignant, ils ne peuvent pas bouger de leur salle, n'ont le droit de rien faire à part bosser et se geler dans les salles qu'on est obligé d'aérer toutes les deux heures par 0 degré tout en constatant l'ineptie quotidienne des décisions qu'on leur impose et la mauvaise foi des dirigeants qui nous gouvernent...

Et il faudrait accepter tout ça sans en ricaner, sans cynisme, sans se rebeller, sans en avoir marre, sans déprimer ?

via https://sebsauvage.net/links/?GavLMg

Fil RSS des articles