Fin d’une illusion… par Denis Sieffert | Politis

nous avons affaire ici à un projet très nouveau dans la politique française : une mainmise du privé sur la chose publique. C’est un peu la directive « secret des affaires » étendue à la politique. Le groupe dévoué à Emmanuel Macron fonctionnera comme un conseil d’administration. Si bien que le système Macron, l’air de rien, finirait par ressembler à une sorte d’idéal libéral dont rêvaient les idéologues du Mont-Pèlerin [1]. Puisqu’il s’agit de mener une politique au profit des grandes entreprises et de la finance, pourquoi ne pas emprunter les mœurs et l’opacité des milieux d’affaires ?


Ben oui, comme je l'ai dit plein de fois, Macron n'est ni de gauche.

Via Liens de Neros


Perturbateurs endocriniens : le gouvernement capitule en rase campagne !

Pas lu, mais de toutes façons, ils peuvent vendre leurs merdes cancérigènes comme ils veulent: il suffit de ne pas les acheter pour que ça ne se vende pas comme aurait dit Coluche.

Chaque fois que les consommateurs boudent un truc, ça finit par dégager.

Le nerf de la guerre c'est:

  • le pognon du côté de l'industrie
  • l'information du côté des consommateurs

    Chaque fois qu'on fait circuler les infos permettant au plus grand nombre d'être conscient des dangers et des alternatives, on fait un pas dans le bon sens.

    Un moment, il y avait une appli permettant de scanner le code-barre des produits pour savoir son classement santé/éthique mais elle n'était pas assez complète. C'était pourtant une excellente idée.


Fil RSS des articles