Quelles conséquences a eu l'autorisation du port d'arme en dehors du service pour les policiers ? - Libération

Les autres affaires concernant des policiers armés ne plaident pas pour que ce droit soit maintenu. Certaines n'ont pas eu de conséquences dramatiques, comme ce mouvement de panique dans un cinéma de la Défense, en mai 2016, lorsque des spectateurs ont aperçu un homme armé qui n’était autre qu’un policier en civil. Ou bien cette altercation entre automobilistes à Dole (Jura), en février, qui a dégénéré lorsque l’un d’eux, policier en civil, a dégainé son pistolet… avant de se voir dépossédé de son arme.

Mais surtout, le triple meurtre de Sarcelles avait des précédents. En février 2016, à Alès, une femme de 25 ans a été tuée par balles par son ancien compagnon, un policier. Trois mois plus tard, à Nailly (Yonne), une femme de 30 ans a été abattue par son compagnon, un policier en repos. En août 2016, un policier de Toulon (Var) a tué deux pompiers (car l’un d’eux aurait été l’amant de sa femme) avant de se suicider. Et en septembre dernier, un policier de 38 ans a abattu sa femme et deux de ses enfants sur un quai de gare dans l’Oise, avant de se suicider. A chaque fois, les meurtriers ont fait usage de leur arme de service. Leurs actes sont venus alourdir le bilan des féminicides, un meurtre de masse qui se reproduit chaque année.




Via Riff's Links


Bibi journaliste: « aime tout le monde quitte à te tromper, mais essaye l’amour en premier plutôt que la méfiance »

« aime tout le monde quitte à te tromper, mais essaye l’amour en premier plutôt que la méfiance »

Voilà une maxime qui, tout bisounoursesque qu'elle paraîsse, changerait la face du monde.
Au lieu de la méfiance à l'encontre de ce qui n'est pas l'entre-soi, appliquer la bienveillance et la chaleur humaine par défaut...

De toutes façons, il sera toujours temps de [se fâcher/se faire la gueule/se diviser] plus tard si ça s'avère inévitable et il vaut mieux se tromper en souriant à un connard que de rejeter une personne de bien.

De plus, et ce n'est qu'une impression personnelle, j'ai le sentiment que depuis quelques années, les gens réagissent plus favorablement au sourire, même les autres hommes: comme si tout le monde avait davantage besoin de fraternité et de complicité qu'avant.

Via SebSauvage


"Je veux qu'ils rendent gorge" : Valls attaque violemment Plenel et Mediapart

Je cite Kevin, qui résume bien mon point de vue:

«Faut faire caca Monsieur Valls parfois hein. C'est pas très beau de faire ressortir vos excréments par la bouche. Sombre ordure.

"J'ai le droit, j'ai même le devoir de me battre contre l'idéologie qui a façonné le terrorisme"
L'idéologie qui façonne le terrorisme, c'est le capitalisme et son impérialisme : en prenant tout pour les plus riches ; en faisant la guerre pour voler des continents entiers, en Irak, en Syrie, en Libye et tant d'autres pays ; en faisant la Françafrique et le Franc CFA ; en organisant la famine alors qu'on produit assez de nourriture pour 2 fois la population planétaire ; en offrant aux populations les plus pauvres, en France, en Europe et dans les pays industrialisés, comme horizon de vie de bosser pour un salaire de misère, dans des conditions déplorables, en mourant sans rien posséder d'autre que quelques habits et une alliance, persécutés par la police, parce qu'il faut soit disant "faire des efforts" alors que vous et vos semblables ne faites que vous goinfrer toujours plus ; en prétendant qu'il n'y a pas d'alternative à la merde immonde que vous nous proposez ; en prétendant qu'il n'y a rien de plus beau que de sacrifier sa vie au nom d'une nation, cette nation qui n'a aucune substance autre que celle que vous avez décidé, dans votre coin, sans consulter personne ; en faisant croire que le problème, c'est l'étranger alors que le problème c'est le capitalisme.

C'est cette idéologie, et pas une autre, qui crée les terroristes d'aujourd'hui, et pas uniquement ceux qui se prétendent de l'Islam. C'est cette idéologie, que vous avez servi et développé, Monsieur Valls, qui est responsable des faits que vous reprochez et pour lesquels les défenseurs devraient "rendre gorge". Très bien, et pour une fois, quelque part, nous sommes d'accord. Passez devant.»

Les 400 culs - L'école du vice et de la soumission - Libération.fr

Voilà le genre d'article qui m'agace un peu, d'autant que j'ai entendu une personne, pourtant éduquée, avec un master et en pleine thèse, décréter que «l'école, c'est de la merde» en se basant sur son expérience personnelle et en la généralisant alors que ce même système lui a permis d'arriver où elle en est en restant fidèle à elle même et à sa façon de voir le monde.

Donc, sans dénigrer la pensée philosophique soutenant l'article, dont je ne cherche pas à minimiser les arguments, j'aimerais quand même mettre le doigt sur ce qui me dérange dans les deux premiers paragraphes, à savoir qu'on jette encore le bébé avec l'eau du bain.

Attention, billet super long, désolé.

(...)

Wifi versus pipi - Explorer Ensemble

Je n'ai pas lu le lien encore, mais, impulsivement, j'ai réagi pareil:«un monde où le wifi est gratuit mais le pipi payant»

Puis j'ai réfléchi: ça coûte quand même moins cher de fournir du wifi gratuit que des chiottes propres et en bon état (surtout quand on voit à quel point les gens sont répugnants: de la pisse un peu partout, des tags dégueulasses, des chiottes bouchées par du papier ou de la merde - quand ladite merde ne se trouve tout simplement pas à l'extérieur de la cuvette...)


En fait, c'est parfaitement compréhensible: on ne paie pas le service, on paye l'entretien rendu nécessaire par les connards qui en abusent... comme toujours.


Via SebSauvage


Gleyfy Brauly: aussi improbable, ça devient presque beau...

Un de mes potes m'a fait découvrir un... "talent" assez... inhabituel: Gleyfy Brauly.
Il s'agit d'un individu qu'il faut bien se résoudre à appeler un musicien-chanteur faute de terme plus approprié dont la particularité réside dans son style pour le moins unique et personnel. Voyez son interprétation d'Another brick in the Wall, je vous fais juge.

Je me dois tout de même d'alerter les personnes qui auraient le moindre talent musical - voire simplement une oreille capable de percevoir les fausses notes - d'être particulièrement attentive à leurs réactions physiologiques, un malaise étant toujours à craindre.

Le gars se balance à un tel point de la musique, de la mélodie et des paroles que la performance relève du trapèze volant.

Dans son tour de chant, on a aussi No woman no cry ou Wind of change

Bon courage à tous, que le monstre de spaghetti volant vous ait en sa sainte garde...

La vidéo sur le consentement expliqué avec du thé traduite en français | Actualités

Si vous faites du thé et que vous en proposez à quelqu’un qui accepte, il n’y a pas de problème.
Si vous proposez du thé à une personne qui n’est pas sûre de vouloir en prendre, il ne faut pas décider à sa place, ou la faire boire de force. En effet, le simple fait d’avoir fait cette tasse de thé ne vous donne pas le droit absolu de voir cette personne la boire.
Si la personne à qui vous proposez du thé répond « non, merci », alors, ne lui faites même pas de thé, ne lui faites pas boire du thé de force, ne l’engueulez pas parce qu’elle ne veut pas de thé !
Si quelqu’un accepte du thé, et refuse par la suite : vous serez bien sur embêté-e d’avoir fait du thé pour rien, mais personne n’est obligé de boire du thé s’il ou elle n’en a pas envie !

Via SammyFisher


Réforme de l'apprentissage : "Les formations ne correspondent plus aux besoins des entreprises"

@SammyFisher: Merci ! c'est exactement ça !


Le type cité dans l'article, patron d'une "PME industriellle" disait en substance "les apprentis, c'est nul, ils savent rien faire, l'école ne leur a rien appris, du coup nous on perd du temps à les former"

Mais purée de patates chaudes, n'est ce point précisément à ça que sert l'apprentissage ? Les apprentis ne coûtent rien aux entreprises, et elles voudraient en plus qu'ils/elles fassent le boulot à la place de leurs employée·e·s ? (ou plutôt : à la place d'embaucher des employée·e·s) ? Mais, triste sire à courte vue, si des gosses entrent en apprentissage, n'est ce pas justement pour apprendre quelque chose ? L'apprenti·e qui entre dans un salon de coiffure, dans une entreprise de plomberie ou dans un commerce, n'est ce pas justement pour que le patron -tout fier quand il s'agissait de toucher la thune et foutre un autocollant sur sa porte- lui apprenne son métier ?!?

Non ! Encore une fois, c'est l'école qui doit tout faire (éduquer vos gosses ET leur apprendre un métier) pendant que ceux dont c'est le rôle (les entreprises dans le cas qui nous concernent) ne font RIEN et se contentent de chouiner.

Et ça m'énerve d'autant plus que ça s'inscrit dans la droite ligne de cet immonde slogan du MEDEF ["Si l'école faisait son travail, j'aurais un travail"][1], affirmant crûment et sans ambages que, si des gens sont au chômdu, ce n'est pas la faute de leur boîte qui les a viré pour faire plaisir aux actionnaires, ni du banquier qui a refusé un prêt au patron de la PME, ni d'une mesure gouvernementale qui, par exemple, déciderait de diviser par 2 le prix auquel EDF rachète l'énergie éolienne, non, non, non, c'est juste la faute de l'école qui leur a mal appris les tables de multiplication et la liste des sous-préfectures de la Nouvelle Aquitaine et des Hauts-de-France.
BULLSHIT BULLSHIT BULLSHIT BULLSHIT BULLSHIT


Via SammyFisher

Top 10 des clés utiles pour comprendre la situation en Catalogne

Qui aurait pu dire qu'on trouverait un bon résumé d'une situation politique complexe et grave dans un site comme Topito (classé dans la rubrique «conneries» de mon plugin de lecteur RSS) ?!

Résumé:

  1. Le catalanisme a des origines anciennes
  2. Le catalanisme est un mouvement trans-partisan (à la fois de gauche et de droite, pour des raisons évidemment différentes)
  3. Des enjeux économiques très forts
  4. Une plus grande autonomie votée, puis annulée
  5. Un premier référendum a eu lieu en 2014 (trop peu représentatif et condamné par Madrid par la suite)
  6. Les indépendantistes sont majoritaires depuis 2015 en Catalogne (à mon avis, moins qu'on le pense, mais il aurait fallu laisser la Catalogne organiser le référendum pour le savoir)
  7. Le référendum a été interdit par le gouvernement espagnol
  8. Le gouvernement espagnol a mis en place un attirail de répression très puissante (dans la droite ligne de la loi Mordaza lien )
  9. La situation est désormais totalement ingérable
  10. L'enjeu européen

    Ce à quoi j'ajouterais

  11. Rajoy est un trou du cul libéral et conservateur, donc, la liberté des peuples, il s'en tamponne le fondement avec une clé de douze.

Finalement, la réaction de Madrid à la demande de la Catalogne me semble disproportionnée et contre productive:

  • la volonté de la Catalogne est légitime, au nom du droit des peuples à décider de leur destin et ce quoi qu'on pense de l'indépendance.
  • en interdisant le référendum, Madrid a perdu une occasion de montrer que les indépendantistes n'étaient pas forcément majoritaires: il aurait mieux valu encourager les catalans à se rendre aux urnes en masse en faisant valoir le processus démocratique.
  • une fois l'interdiction posée, Rajoy n'avait plus le choix que d'user de la force (ben oui, il va pas se dégonfler, hein ?! c'est un connard je rappelle): sa plus énorme connerie... Je suis français et catalan d'origine, j'aime autant vous dire que forcer un catalan à quelque-chose, c'est pas gagné d'avance (c'est pas pour rien que leur symbole est un âne, on dit «catalá burru» soit catalan = âne). Du coup, employer la force n'a conduit qu'à indigner et donc radicaliser les «indépendantistes mous» et à pousser les indécis vers les urnes pour punir le pouvoir central.

    Résultat: plus de 800 blessés dans la répression policière d'un événement démocratique pacifique. En Europe. En 2017.

    Pas étonnant, toute proportion gardée, qu'on retrouve des slogans antifranquistes dans les rangs catalans...


Les députés adoptent l’obligation de déclarer tous ses identifiants électroniques

Super... comportement suspect ? -> obligation de dévoiler TOUS TES IDENTIFIANTS !!! TOUS !!!

"Un seul identifiant oublié, trois ans de prison et 45 000 euros d'amende"

Aïe.
Je résume les contre arguments ici (copicollage):

  1. Cette obligation « porte une forte atteinte aux libertés constitutionnelles : respect de la vie privée, secret des correspondances et droits de la défense ».
  2. « nul n’est tenu de participer à sa propre incrimination » (décision du Conseil constitutionnel du 4 novembre 2016 qui a rappelé « le principe selon lequel nul n’est tenu de s’accuser, dont découle le droit de se taire ».)
  3. cette mesure viendrait heurter le principe de nécessité puisque la loi sur le renseignement prévoit depuis le 24 juillet 2015 une armada de mesures pour « récupérer les identifiants techniques de connexion, sous le contrôle de la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement ou du juge administratif, qu’il s’agisse de l’accès aux données de connexion (article L. 851‑1 du Code de la Sécurité intérieure) ou du recueil en temps réel des données de connexion (article L. 851‑2 du Code de la Sécurité intérieure) ».
  4. les députés GDR ont jugé « paradoxal » d’inscrire cette obligation dans le droit commun alors qu’elle n’est pas prévue dans le cadre de l’état d’urgence, censé être plus sécuritaire que sécuritaire.



    Ugo Bernalicis (FI): « Donc, je résume : on est suspect, on n’a pas de preuve, on est suspect. On peut se voir poser un bracelet avec le consentement, on doit sinon pointer une fois par jour et puis en plus, on doit communiquer ses identifiants, numéro de téléphone, etc. (…) C’est aller très loin dans la remise en cause des libertés individuelles (...) ou alors les principes évoqués de se taire (…) ne veulent plus rien dire dans cette ère d’infrasoupçon »



    On est passé de présumé innocent à coupable par défaut tranquilou, comme ça, détendu du gland...

« Faut arrêter avec le méchant patron » – JCFrogBlog4

J'aime beaucoup ce billet, merci JCFrog !

Mais arguer de l’honnêteté de la majorité des employeurs pour par exemple casser le droit du travail est pour moi un non sens. On entend plus que cette chansonnette “il faut faire confiance” dans la bouche de nos gouvernants dirigeants. Il ne peut être question de confiance dans ces affaires. La loi est entre autre là pour protéger du pire. Cette position c’est pour moi comme vouloir adoucir la législation sur le crime organisé au prétexte que la plupart des citoyens sont honnêtes. C’est irresponsable.

Via Mastodon


Fil RSS des articles de cette catégorie