Fin d’une illusion… par Denis Sieffert | Politis

nous avons affaire ici à un projet très nouveau dans la politique française : une mainmise du privé sur la chose publique. C’est un peu la directive « secret des affaires » étendue à la politique. Le groupe dévoué à Emmanuel Macron fonctionnera comme un conseil d’administration. Si bien que le système Macron, l’air de rien, finirait par ressembler à une sorte d’idéal libéral dont rêvaient les idéologues du Mont-Pèlerin [1]. Puisqu’il s’agit de mener une politique au profit des grandes entreprises et de la finance, pourquoi ne pas emprunter les mœurs et l’opacité des milieux d’affaires ?


Ben oui, comme je l'ai dit plein de fois, Macron n'est ni de gauche.

Via Liens de Neros


Qu'a voté le premier ministre par le passé ? - Le bazar de mydjey



copicollage pour mémoire :

>Le premier ministre Édouard Philippe est ancien directeur des affaires publiques chez Areva. Il avait pour travail de convaincre les parlementaires de l’intérêt du nucléaire. Suite à cela il est lui-même devenu parlementaire à l'Assemblée nationale où il a continué son travail de lobbyisme.

Il a voté contre la loi de transition énergétique (2015), contre la loi sur la biodiversité.
Contre la loi de séparation bancaire (2013), contre la loi sur la transparence de la vie publique (2013), contre la loi sur la fraude fiscal (2013), contre la loi sur le cumul des mandats (2013), contre la loi sur l'égalité réel entre homme et femme (2015). Il s'est également prononcé favorable aux gaz de schiste.

(source : Silence n°458 été 2017)


Fil RSS des articles de ce mot clé