Anet A8 / rebrap / Prusa i3 : Problèmes et solutions.

En bon poissard vétéran que je suis, l'impression 3D peut vite s'avérer un cauchemar: on a parfois l'impression (haha gag) de passer son temps l'imprimante démontée, allongé en PLS au milieu des pièces.

Voici quelques merdes qui m'ont tenu en haleine un moment.

N°1 : Le Home très bruyant.

Depuis le premier montage, la fonction «Home», chargée de remettre la position de la buse à 0.0.0, faisait un boucan de tous les diables et tirait à mort sur les courroies. N'ayant jamais eu d'autre imprimante et n'ayant jamais vu de vidéo sur cette fonction, je partais du principe que c'était un mal nécessaire.

alt

En fait, j'ai découvert en cherchant à résoudre autre chose que j'avais inversé le X-stop et Y-stop chargés de détecter respectivement l'arrêt en abscisse et en ordonnée. Une fois rectifié, plus de bruit et un Home très rapide.

Je suis un gros mauvais.

N°2 : Le problème d'extrusion.

Un grand classique: l'imprimante n'envoie pas assez de plastique dans la buse, ce qui crée des trous voire même tout simplement rien. Plusieurs problèmes à voir de près (je vous renvoie vers l'article fort judicieusement intitulé mon imprimante sous-extrude: pourquoi ? )

  1. la position de départ en Z de la buse: si la buse est trop près du lit (le plateau), le plastique n'a pas la place de sortir correctement. Symptôme, la buse laisse une trace très plate et translucide
  2. la buse est bouchée : Symptôme, du plastique ressort au niveau de la tige filetée. Achetez directement plusieurs buses d'avance, ne serait-ce que pour tester. Il existe aussi des outils de débouchage de buse pas très chers. En tout cas ne chauffez jamais la buse et la tige filetée au chalumeau en vous disant que ça débouchera plus facilement (si, si, désespéré, on tente tout !); en effet, la tige filetée est gainée à l'intérieur d'un tube de silicone qui fondra au-dessus de 330° en dégageant des fumées toxiques.
  3. le débit est irrégulier: le fil de plastique ne sort pas bien, puis bien, puis pas du tout, puis rebien, puis en petites boulettes... Vérifiez la température d'extrusion. Vous verrez sur des sites des affirmations péremptoires du genre ABS= 185 max et PLA=240 max. Bullshit. ça dépend de la vitesse d'impression, réglable dans le slicer. Pour ma part, entre 200 et 220° à 60mm secondes, je n'ai pas de souci avec le PLA. Pour des couches plus fines, il faut peut-être ralentir et diminuer la température, mais je n'ai pas essayé à fond.

N°3 : Les optimisations foireuses

Plein de sites vous proposent des améliorations pour votre Prusa i3. Ben attention quand même.

  1. le tube de soufflerie: il sert à refroidir le plastique déposé sur la pièce. Celui qui revient souvent, c'est le circulaire alt

C'est vrai qu'il est bien, mais il rend difficile l'accès à la buse en cas de problème et peut être plus bas que la buse (vérifiez au passage)

  1. l'installation de MOSFETS : censés fournir une meilleure tension pour les moteurs et prévenir la surchauffe de la carte-mère, ces petits composants s'installent en plus de celle-ci. Après une recherche, j'ai trouvé l'avis d'un électronicien sur un forum qui affirme que cette modif est parfaitement inutile. J'ajouterai que ce sont les mêmes qui préconisent les mosfets pour éviter la surchauffe ET qui conseillent le remplacement de l'alim par une plus puissante...

alt un MOSFET

  1. Une alim plus puissante : Franchement, après quelques années de fonctionnement, aucun souci de tension avec l'alim. Inutile.

  2. des patins anti vibration : bon alors là, je dis méfiance. Autant les vibrations se propagent facilement, autant il vaut mieux éviter de coller des trucs trop mous sous le bouzin. Les vibrations disparaissent effectivement, mais après, plus moyen d'avoir un nivellement correct de la buse et alors, bonjour les soucis d'extrusion. Il faut savoir qu'avec une imprimante en kit, le châssis est toujours un peu souple, ce qui conduit à une déformation qui suit le support sur lequel elle est posée. Sur un support trop mou, l'imprimante se déforme en fonction de la position de la buse ou de l'endroit où on appuie pour régler la hauteur du lit... ça devient impossible à régler. Franchement, le bruit n'est pas insupportable.

Je compléterais sans doute avec le temps

Vocabulaire

  • Slicer: logiciel chargé de «découper» l'objet 3D en «tranches». L'imprimante travaille par couches additives; le slicer est là pour écrire les commandes de mouvement de la buse couche par couche selon les paramètres choisis (remplissage, vitesse, température etc)
  • Lit : un autre mot pour dire le plateau sur lequel l'objet est imprimé.
  • PLA / ABS : le type de plastique du fil
  • Buse : la partie en laiton par laquelle le plastique est éjecté.

✍ Écrire un commentaire

Inutile de poster un commentaire à la con pour vous faire de la pub, ce sera filtré et dégagé direct...

Quelle est la deuxième lettre du mot lcgl ?