«Starfield», plan-plan sur la comète  – Libération

Assez d'accord avec le passage cité par @sammy

Surtout Bethesda se prend les pieds dans son monde ouvert. L’échelle tant mise en avant se trouve saucissonnée en petites poches quasi étanches qui sapent le sentiment d’exploration si précieux dans leurs jeux. De toute façon, la plupart des planètes, au contenu généré aléatoirement, n’offre rien d’autre que des ressources à collecter et une infinité de jobards à tabasser dans des complexes militaro-industriels répétés à l’infini. Et si l’on peut personnaliser son vaisseau de pied en cap, on n’aura pas grand-chose à faire dedans. Pour sa première création originale en vingt-cinq ans, Bethesda livre une odyssée spatiale si chétive et étriquée qu’elle interroge sur la capacité du studio à se renouveler.

Au bout du compte, on a l'impression d'un jeu prétentieux :

  • Bethesda ne s'est pas donné les moyens de ses ambitions : les mondes générés produisent un peu le même effet que la N ieme ruine Ayléide, le N ieme dongeon, la N ieme grotte dans les elderscrolls...
  • Starfield ne donne jamais l'impression d'être vraiment dans un vaisseau comme celle qu'on a dans un Subnautica («welcome on board, captain»): on n'y fait rien, il ne s'y passe pas grand chose, on n'a même pas l'impression d'être dans un véhicule... Bof.
  • les chargements sont vraiment intempestifs: tu charges pour TOUT, et parfois, tu charges pour arriver devant une porte ou tu recharges pour la passer puis tu recharges encore ... et comme les chargements sont interminables... ça casse le rythme.
  • l'ajout de la couche de mondes à visiter accentue encore l'effet précédent: entre vaisseau ? CHARGE, déplacement dans un système ? CHARGE, atterrissage ? CHARGE, prends le tram ? CHARGE, entre dans un bâtiment ? CHARGE !
  • ce jeu ne propose finalement que peu d'interactions avec le monde: la plupart des trucs du décor (vaisseau compris) ne sont... ben que du décor. Ça me met de travers d'avoir des ralentissements et des chargements de ouf juste parce que le décor est détaillé...

Je pense que le jeu a été survendu, à tort annoncé comme révolutionnaire par certains: hélas, les mécaniques de Skyrim/Oblivion/Morrowind étaient suffisantes pour l'époque et on les aimait malgré leurs éventuelles imperfections.

Cette indulgence ne peut plus être autant de mise dix ans après Skyrim... Surtout après avoir autant attendu un jeu à cause duquel Bethesda n'a pas travaillé sur ES6... (et ÇA c'est grave !)

Via https://www.sammyfisherjr.net/Shaarli/

✍ Écrire un commentaire

les commentaires relevant du SPAM seront filtrés et dégagés direct...

Quelle est le troisième caractère du mot xnr9qz ?