LOLNEIN : Rire pour les bonnes raisons ?

Hier, j'ai posté sur mastodon un strip de Lolnein qui m'a fait marrer: on y voit trois cases représentant respectivement un écran, une souris et une imprimante:

5654202a21ece472.jpeg

Ce qui m'a fait sourire là-dedans, c'est le contraste entre le bon traitement qu'on réserve à la souris et au moniteur alors que l'imprimante est souvent la cible d'un agacement violent. Je me suis senti concerné et du coup j'ai ri de moi-même...

Je n'ai pas cherché plus loin vu qu'à mes yeux, c'était une façon de ridiculiser le traitement qu'on réserve à des objets et que pour moi, la cible du dessin, c'était l'utilisateur, qui est capable de violence envers un objet (on a tous tendance à personnaliser les objets et à être violents avec, ce qui est indigne de notre niveau d'intelligence supposé)

Puis SammyFisher et Riff ont attiré mon attention sur un aspect qui m'avait échappé: le côté violence «légitimée» envers l'imprimante, apparemment féminine. Du coup, on pouvait rire de ce strip pour de mauvaises raisons.

Ça m'a échappé parce que le strip est en anglais (objet neutre) et que c'est tellement loin de mon fonctionnement que je ne pouvais pas m'en apercevoir seul.

Seulement, ce qui me chiffonne, c'est que du coup, on avait tendance à rejeter complètement la BD alors qu'elle est objectivement drôle: encore une fois, on jette le bébé avec l'eau du bain et on culpabilise au lieu de convaincre.

En gros, si on prétend vouloir changer les mentalités, on ne peut pas se contenter de condamner... il faut également montrer ce qu'il aurait été préférable de faire et expliquer pourquoi.

Je propose donc une version modifiée de ce strip qui présente les avantages suivants:

  1. on conserve ce qui est drôle: le contraste de traitement du matériel
  2. on montre plus clairement que ce dont on rit, c'est de l'utilisateur et pas de la victime
  3. on condamne implicitement et sans équivoque la violence
  4. la féminisation de l'imprimante disparaît puisqu'on a retiré le côté sadomaso.

LOLNEINmodifie.png

J'engage toutes les personnes qui nous aident à prendre conscience de ce genre de problèmes à continuer à le faire mais sans se contenter de condamner: proposez une alternative corrigée qui aille dans le bon sens.

❝ 2 commentaires ❞

1  NBP le

Le double sens "metoo" ne m'avait pas échappé à la première lecture. L'indice étant la touche de rose sous les yeux (que j'ai interprété comme du maquillage, signe essentiellement féminin).
D'où ma gêne dans le parallèle, que ta correction ne fait pas disparaître totalement.
Si l'on veut ne garder que le côté "utilisateur violent inutilement avec le matos" et enlever le parallèle, la touche de rose pourrait être supprimée.
Sinon, si on veux renforcer le parallèle avec "MeToo", rajouter des cils et changer la dernière phrase dans le genre "Why he's so harsh with me ?"

Dans un autre débat, toutes ces modifications sont-elles légitimes et utiles ? Ou au contraire, il faut garder le médium intact et discuter de ce qui gêne pour comprendre et changer les opinions (des lecteurs ou de l'artiste) vers une meilleure compréhension ?

 
2  Bronco le

Heu, les filles ne sont pas les seules à rougir/rosir que je sache...
Car ce n'est pas de maquillage qu'il s'agit (sinon les yeux seraient maquillés aussi) mais bien d'une manifestation physique de l'émotion...

Mon propos est bien d'illustrer pour proposer une alternative: éduquer par l'exemple est toujours plus efficace que de se contenter de condamner.
De plus, je ne propose à aucun moment de SUPPRIMER l'original pour le REMPLACER: ce serait de la censure.

Ma version n'est en rien la seule possible: je te conseille de proposer la tienne, qui serait du coup bien plus orientée METOO, en effet (mais ce n'était pas le propos de départ de l'auteur je pense)

 

Fil RSS des commentaires de cet article

✍ Écrire un commentaire

Inutile de poster un commentaire à la con pour vous faire de la pub, ce sera filtré et dégagé direct...

Quelle est la première lettre du mot vvos ?